La société d'ingénierie belge Tractebel a conclu un partenariat stratégique de trois ans avec la start-up franco-néerlandaise Thorizon pour le développement de Thorizon One, un réacteur à sels fondus. Tractebel fournira divers services d'ingénierie, notamment l’avant-projet sommaire, la modélisation numérique, l'estimation des coûts et la révision du concept.

Molten Salt Reactor

Tractebel aidera Thorizon à développer un réacteur modulaire avancé basé sur des sels fondus. Le type de réacteur sur lequel travailleront Tractebel et Thorizon, est appelé un « réacteur à sels fondus » ou « Molten Salt Reactor ». Comme son nom l’indique, le cœur de ce réacteur contient du sel fondu, qui sert à la fois de combustible et de liquide de refroidissement. Grâce à ses propriétés physiques, l’énorme avantage de ce système est de permettre de  supporter des températures élevées, tout en permettant  un fonctionnement à basse pression en toutes circonstances. En outre, ce type de réacteur a l’avantage de pouvoir également utiliser les déchets nucléaires (combustible usé) des centrales nucléaires existantes, ce qui renforce l’intérêt de cette source importante d'énergie, n’émettant pas de CO2 – essentiel pour atteindre nos objectifs climatiques.

Ce type de réacteur permettra donc potentiellement de rendre l'énergie nucléaire plus durable, plus rentable et intrinsèquement plus sûre encore. Ce partenariat démontre encore une fois l'expertise de pointe, reconnue mondialement, que présente notre pays en termes de technologie nucléaire. Nous devons en être fiers.

Thorizon One

Le réacteur à sels fondus sur lequel Thorizon et Tractebel travaillent désormais ensemble a été baptisé « Thorizon One ». Ce réacteur fournira 250 MW de chaleur industrielle qui pourra être directement utilisée dans les processus industriels (par exemple l'industrie chimique ou la production d'hydrogène) afin de contribuer à l'énorme défi de la décarbonation de l'industrie. Mais ce type de réacteur pourrait également être utilisé pour assurer la sécurité énergétique et produire de l'électricité pour quelques 250 000 ménages.

Le combustible à sels fondus adopté par Thorizon utilise une combinaison d'éléments à longue durée de vie provenant de combustibles usés retraités et de thorium. Le réacteur sera capable de recycler les déchets à longue durée de vie des installations nucléaires existantes.

Le concept Thorizon One est unique car le cœur est composé d'un ensemble de cartouches qui n'ont besoin d'être remplacées que tous les 5 à 10 ans. Ce concept offre des avantages supplémentaires en termes de sûreté, de délai de mise sur le marché et de coûts :

  • Sûreté : Le réacteur ne produit de l'énergie que lorsque le sel circule dans les cartouches. Si la pompe s'arrête, le réacteur s'arrête. La conception est donc intrinsèquement sûre.
  • Délai de mise sur le marché : La conception des cartouches permet d'utiliser des matériaux et des composants existants et éprouvés, ce qui réduit les délais de développement et d'obtention des licences.
  • Coûts : Les cartouches sont produites en série hors site. Elles contiennent tous les systèmes primaires, ainsi que des opérations à basse pression, ce qui permet d'alléger le bâtiment du réacteur. Ceci a un impact positif sur les coûts.
Thorizon One

SMR, AMR et MSR : explication de toutes ces abréviations

Quelques précisions sur les abréviations utilisées. Un réacteur à sels fondus est appelé « Molten Salt Reactor » ou « MSR » en anglais.

Ce MSR est un réacteur petit (250 MW) et modulaire, donc du type « SMR » (Small Modular Reactor). On distingue deux générations de SMR : une 3e et une 4e génération. La principale différence réside dans le liquide de refroidissement utilisé :

  • Les SMR de 3e génération sont refroidis à l'eau. Ces SMR refroidis à l'eau fonctionnent en fait selon la technologie éprouvée des grands réacteurs nucléaires actuels, ce qui fait qu'ils seront disponibles sur le marché plus rapidement. Pour ce type de SMR, Tractebel a également déjà établi des partenariats avec plusieurs acteurs étrangers, tels que LAURENTIS ENERGY PARTNERS et HATCH au Canada et NUWARD (EDF) en France.
  • Dans le cas des SMR de 4e génération, un autre liquide de refroidissement est utilisé à la place de l'eau. Il peut s'agir, par exemple, de plomb - comme dans le projet de SMR sur lequel travaille le SCK CEN - ou de sels fondus, comme c'est le cas ici avec Thorizon One. Ces SMR avancés de quatrième génération sont parfois appelés « Advanced Modular Reactors » ou « AMR ».

En résumé : Thorizon One est un MSR (Molten Salt Reactor), un SMR (Small Modular Reactor) de 4e génération, qui est refroidi avec autre chose que de l'eau (notamment des sels fondus), et donc un AMR (Advanced Modular Reactor).

Plus d’infos sur ce projet

  • Share this page

Avez-vous trouvé cela intéressant ?

Alors inscrivez-vous à notre lettre électronique mensuelle. Vous serez ainsi tenu au courant de l'actualité du secteur nucléaire et vous recevrez toujours des informations indépendantes, factuelles et vérifiées.

Read more about kernenergie

4 minutes

Mix électrique belge d’avril 2024

Un mix essentiellement bas carbone grâce au nucléaire et aux énergies renouvelables, mais les...

5 minutes

Le Parlement fédéral approuve les modifications de loi nécessaires à la prolongation de Doel 4 et Tihange 3

Le 18 avril, le Parlement fédéral a approuvé les modifications de loi permettant que l’accord entre...

4 minutes

Perspectives à l'horizon 2024 par Serge Dauby, Directeur général du Forum Nucléaire Belge

2024 - une année électorale - promet d'être une année importante pour l'industrie nucléaire. L...