Le développement de nouveau réacteurs en Europe devient de plus en plus fréquent. De plus en plus de pays européens sont en effet conscients de la nécessité de disposer de suffisamment d’électricité décarbonée afin de répondre aux défis climatiques. La solution la plus évidente à ce jour est la construction de nouveaux réacteurs nucléaires.

C’est le cas de la République tchèque, propriétaire des deux sites nucléaires de Dukovany et de Temelin, qui va construire 4 nouveaux réacteurs : Dukovany-5 et Dukovany-6 ainsi que Temelin-3 et Temelin-4.

Fin avril 2024, le Français EDF et le Coréen KHNP ont remis aux autorités leurs offres finales pour construire ces futurs réacteurs. Les réacteurs proposés sont du type EPR1200 pour EDF et APR1000 pour KHNP, tous de la génération III+.

La filiale publique EDUII, créée pour l’occasion, évaluera les offres remises sous les angles économiques, commerciaux et techniques, tout en suivant les recommandations de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Le rapport d’évaluation sera ensuite transmis au ministère tchèque de l’Industrie et du Commerce, puis présenté au gouvernement tchèque pour approbation finale.

Les contrats devront être prêts pour signature avant le 31 mars 2025 car le premier réacteur pourrait entrer en fonctionnement test en 2036 puis mis en service commercial en 2038.

Détails concernant les offres de KHNP et EDF

KHNP a proposé un réacteur du type APR1000 d’une puissance de 1050 MW. Comme demandé par la République tchèque, KHNP fera appel autant que possible à des fournisseurs tchèques tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Les procédures d’appels d’offres portant sur de nouvelles centrales nucléaires dans des pays européens tels que la République tchèque, la Pologne et la Slovénie prévoient une homologation de la part de la European Utility Requirements (EUR). Cette homologation garantit que les réacteurs satisfont les exigences de sécurité et les exigences économiques habituelles en vigueur pour le marché européen. En mars 2023, KHNP a obtenu cette homologation pour son APR1000.

De son côté, EDF propose l’EPR1200, d’une puissance de 1200 MW. L’offre remise par EDF comprend la fourniture de l’ingénierie, ainsi que l’acquisition, la construction et la mise en service jusqu’à quatre EPR1200.

EDF prévoit de travailler en collaboration avec Framatome, GE SteamPower (qui fournira la turbine à vapeur Arabelle 1000) et Bouygues Travaux Publics. EDF a précisé que les travaux de conception et de réalisation du combustible ainsi que la fourniture des assemblages combustibles faisaient également partie de l’offre. Le groupe a prévu, lui aussi, de faire appel à des fournisseurs tchèques.

Plus d'infos

  • Share this page

Avez-vous trouvé cela intéressant ?

Alors inscrivez-vous à notre lettre électronique mensuelle. Vous serez ainsi tenu au courant de l'actualité du secteur nucléaire et vous recevrez toujours des informations indépendantes, factuelles et vérifiées.