Qui garantit la sûreté et la sécurité de nos centrales nucléaires ?

Les centrales nucléaires belges sont parmi les plus robustes. Des auditeurs indépendants et des organismes de contrôle garantissent la sûreté des centrales nucléaires par le biais d'inspections permanentes. Ce n'est pas pour rien que le secteur nucléaire est le secteur le plus contrôlé et le plus sûr au monde.

Sûreté et sécurité

Sûreté et sécurité. Deux concepts, tous deux indispensables. Mais quelle est la différence exactement ? D'une part, la sûreté nucléaire : toutes les mesures de sûreté inhérentes à la conception d'une installation nucléaire pour garantir la sécurité des travailleurs, du public et de l'environnement contre les effets des rayonnements ionisants. D'autre part, il y a la sécurité nucléaire : tous les aspects techniques et organisationnels externes, tels que les mesures visant à détecter les vols, sabotages ou actes de malveillance, à les prévenir ou à pouvoir y réagir rapidement.

Dans les deux domaines, la barre est bien sûr très haute. Revenons en détail sur les différentes procédures et niveaux de contrôle.

3 niveaux de contrôle importants pour les centrales nucléaires

Chaque année, les centrales nucléaires belges sont soumises à un nombre considérable d'inspections, tant par le personnel interne que par des organismes externes spécialisés.Voici les trois principaux niveaux de contrôle.

  1. Par l'exploitant et les employés responsables
  2. Par les inspecteurs de l'AFCN et Bel V
  3. Par des organismes internationaux

Des contrôles quotidiens

Des contrôles ont lieu chaque jour dans les centrales nucléaires belges.

Par l'exploitant et les employés responsables

En Belgique, la responsabilité première incombe à l'exploitant. Celui-ci doit se conformer aux normes du « Rapport national sur la sûreté nucléaire des installations belges ». Le personnel, qui a reçu une formation spécifique en matière de sécurité, surveille et vérifie en permanence toutes les procédures. En outre, les experts des services d'assurance qualité et de sécurité de l'unité centrale effectuent des contrôles quotidiens. L'exploitant des centrales de Doel et Tihange est ENGIE Electrabel.

Par les inspecteurs de l'AFCN et Bel V

L'agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et sa filiale BEL V sont placées sous l'autorité du ministre de l'Intérieur. Elles veillent à ce que l'exploitant respecte les règles de sûreté nucléaire et à ce qu'il maintienne à tout moment le niveau de sûreté le plus élevé possible. Ces inspecteurs effectuent des contrôles et des vérifications pour le compte de l'AFNC. Ils sont présents sur le site tous les jours et ont accès à tous les documents et installations à tout moment et sont également autorisés à effectuer des contrôles inopinés.

Évaluations et examens périodiques

Pour les examens périodiques, l'exploitant doit évaluer 14 critères de sûreté définis dans le guide de sûreté de l'AIEA. Les résultats sont ensuite vérifiés par l'AFCN et Bel V.

Les centrales nucléaires font l'objet d'un audit de sûreté tous les 10 ans. L'audit compare les règles d'installation et d'exploitation avec les règles, normes et pratiques en vigueur dans le monde entier. Les résultats servent de base aux plans d'action élaborés pour mettre en œuvre les améliorations. Le suivi de ces actions relève de la responsabilité de l'AFCN et de Bel V.

Inspections internationales

La Belgique fait régulièrement appel à l'expertise d'organismes internationaux renommés tels que l'Operational Safety Review Team (OSART), le Safety Aspects of Long Term Operation (SALTO), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom). Ces derniers procèdent également à des contrôles de sûreté des installations nucléaires. La Commission européenne peut aussi imposer des inspections spécifiques, tels que des stress tests pour toutes les centrales nucléaires de l'Union européenne.