NAMRC: l’innovation nucléaire pour une énergie bas-carbone

Le Royaume-Uni opte résolument pour une énergie bas-carbone avec les énergies renouvelables et le nucléaire. Le gouvernement stimule l’investissement des industries dans la recherche nucléaire. Ainsi est né le NAMRC (Nuclear Advanced Manufacturing Research Center) à Sheffield, le pôle d’innovation britannique du nucléaire.

Next Curie - NAMRC

Des améliorations concrètes dans la conception d'installations nucléaires

En 2009, le gouvernement britannique donne le feu vert au lancement du NAMRC. Ce centre se distingue par la mise en commun des savoirs, par une grande expertise et par une vaste pratique des technologies nucléaires. Il dispose d’une équipe de plus de 40 ingénieurs et opérateurs.

Plutôt que de la recherche fondamentale de longue haleine, le NAMRC se focalise sur la recherche appliquée. Pour participer à des améliorations concrètes et rapides dans la conception d’installations nucléaires, le centre se concentre sur les processus de production, les techniques de soudure et les outils d’inspection des composants.

Il s’agit ici de recherche et d’innovation à grande échelle. Le centre, équipé des machines les plus sophistiquées (pour 31 millions de £), est installé dans un bâtiment de plus de 5000 m2 permettant de tester des composants de grande dimension.

Un bâtiment flexible où de grands composants peuvent être testés (source : NAMRC)

Production : qualité et rapidité

Pour contribuer à la compétitivité des fabricants de composants d’installations nucléaires, les ingénieurs du NAMRC font appel à des techniques innovantes. Grâce à des simulations et à la robotisation, la durée des processus de production peut être significativement réduite, sans sacrifier à la qualité ni à la sûreté.

Source : NAMRC

Un système de forage d’une précision extrême

Le forage fait partie des procédés de fabrication que le NAMRC cherche à optimaliser. Un système de forage, multifonctionnel et hautement technologique, permet de forer des trous de 5 à 200 mm, jusqu’à 8 m de profondeur ! Cette machine unique est utilisée pour créer des systèmes de commande précis et efficaces pour les barres de contrôle dans les réacteurs nucléaires.

La machine de forage multifonctionnelle du NAMRC (source : NAMRC)

Soudures au laser : un formidable gain de temps

Au NAMRC, on trouve l’un des lasers à diode les plus puissants au monde. Ce laser est actuellement testé pour l’application des couches de protection des cuves des réacteurs. Cette couche de protection (parfois appelée "cladding") recouvre les parois de tous les réacteurs pour les protéger de la corrosion.

Cette machine polyvalente est capable d’appliquer des couches de protection à base de différentes substances, à une vitesse de 10 kg/h. Si les tests s’avèrent concluants, la durée du procédé passera de quelques semaines à quelques heures…

Le laser à diodes du NAMRC (source : NAMRC)

Les savoirs mis en commun

Grâce à la mise en commun des savoirs, la recherche au NAMRC est active dans différents domaines. Le centre travaille à des projets de construction de centrales nucléaires classiques, mais également à la conception de SMR (Small Modular Reactors). Toute cette connaissance des technologies nucléaires est également mise à profit pour la recherche et le développement en matière de traitement des déchets nucléaires, de fusion, de production de combustibles,…

Les installations nucléaires sont des systèmes complexes, dotés de nombreux composants de grande taille et dont la production exige des critères de qualité et de précision très stricts. D’où l’utilité d’une recherche pointue qui profite également à d’autres secteurs industriels.

Une synergie unique entre savoir académique et industrie

Si le NAMRC a été fondé par les universités de Sheffield et de Manchester, il travaille aussi en étroite collaboration avec l’ensemble de l’industrie nucléaire britannique et européenne. Chaque entreprise qui souhaite avoir recours aux savoirs convergents du centre peut en devenir membre.

Plus de 100 entreprises font déjà appel au NAMRC. Tant les acteurs importants du secteur nucléaire international que les PME, britanniques ou non, peuvent faire effectuer leurs tests à Sheffield.