Changements radicaux au sein du conseil d'administration

Le gouvernement suédois a nommé trois nouveaux membres au conseil d'administration de Vattenfall, ce qui a entraîné la perte d'emploi de deux anciens membres du conseil d'administration qui s'opposaient à l'expansion de l'énergie nucléaire. Il n'y a plus de place pour les sceptiques anti-nucléaires à la tête de l'entreprise publique suédoise, car la Suède veut aller à fond dans le développement de l'énergie nucléaire, afin de rétablir la sécurité d'approvisionnement énergétique du pays.

Un rôle important pour le nucléaire dans la sécurité d'approvisionnement suédoise

« Le gouvernement souhaite que Vattenfall joue un rôle important en veillant à ce que la Suède retrouve un approvisionnement en électricité stable, solide et planifiable. Le gouvernement nomme donc un conseil d'administration composé de trois nouveaux membres afin de renforcer la société, d'équiper Vattenfall en tant qu'entreprise et de prendre des mesures importantes pour développer l'énergie nucléaire », a déclaré la ministre suédoise des finances, Mme Svantesson.

Deux anciens membres du conseil d'administration qui, par le passé, ont surtout défendu l'expansion de l'énergie éolienne et exprimé leur scepticisme quant à l'investissement dans de nouvelles centrales nucléaires, perdent leur siège. Cette décision illustre la volonté du gouvernement suédois de changer de cap en matière d'énergie, et notamment d'énergie nucléaire, alors que de nouveaux investissements sont attendus dans ce secteur.

« Le gouvernement souhaite que Vattenfall joue un rôle important en veillant à ce que la Suède retrouve un approvisionnement en électricité stable, solide et planifiable. »

La ministre suédoise des finances, Mme Svantesson

Accord de gouvernement : de nouvelles centrales nucléaires sont nécessaires

L'accord de gouvernement mentionne explicitement la nécessité d'augmenter la production d'énergie nucléaire. « Vattenfall doit immédiatement commencer à planifier de nouvelles centrales nucléaires à Ringhals et sur d'autres sites appropriés », indique l'accord de gouvernement. De plus, le nouveau conseil d'administration de Vattenfall est chargé de diriger l'entreprise « pour qu'elle devienne un leader dans l'expansion de la production d'électricité planifiable et sans énergie fossile, et d’établir les lignes directrices pour le développement de nouvelles centrales nucléaires ».

La question de l'énergie nucléaire reste une pomme de discorde entre les États membres de l'UE. En matière d'énergie, les pays de l'UE sont actuellement divisés en deux groupes : la France, la Suède et une dizaine d'autres États membres appartiennent au groupe pro-nucléaire, tandis qu'un autre groupe (dont l'Allemagne) affirme vouloir passer à 100 % d'énergies renouvelables.

« Vattenfall doit immédiatement commencer à planifier de nouvelles centrales nucléaires à Ringhals et sur d'autres sites appropriés. »

Extrait de l'accord de gouvernement suédois
  • Share this page

Avez-vous trouvé cela intéressant ?

Alors inscrivez-vous à notre lettre électronique mensuelle. Vous serez ainsi tenu au courant de l'actualité du secteur nucléaire et vous recevrez toujours des informations indépendantes, factuelles et vérifiées.