Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

La médecine nucléaire : La Belgique à la pointe au niveau mondial
La médecine nucléaire : La Belgique à la pointe au niveau mondial

La Belgique parmi les leaders mondiaux des isotopes médicaux

La Belgique joue un rôle important en médecine nucléaire. Pionnier de la recherche, deuxième producteur mondial de radio-isotopes médicaux et acteur majeur du transport et de la distribution de produits radiopharmaceutiques dans le monde, notre pays s'est bâti une solide réputation internationale.

De tous les hôpitaux du monde qui disposent d'un service de radiothérapie ou de médecine nucléaire, un sur trois travaille avec la technologie belge.

La Belgique à la pointe de la médecine nucléaire.

Grâce à de nombreux centres de recherche, universités et entreprises belges, les patients en Belgique, en Europe et dans le monde entier peuvent bénéficier des avantages de la médecine nucléaire. En Belgique, cela concerne une personne sur deux, pour environ 30 millions dans le monde.

En Belgique, environ 5 000 personnes sont actives dans le domaine de la médecine nucléaire. Ces spécialistes travaillent dans nos universités et dans les hôpitaux universitaires associés, mais aussi dans des centres spécialisés dans la production et le traitement des isotopes médicaux, tels que le SCK●CEN et l'IRE.

La Belgique produit 20 à 25 % de la demande mondiale d'isotopes médicaux

Centre d’Étude de l'Énergie Nucléaire : l'un des réacteurs de recherche les plus puissants au monde

Depuis sa fondation en 1952, le SCK-CEN de Mol a joué un rôle pionnier dans le développement de la recherche nucléaire. Le BR2 (Belgian Reactor 2) fait partie des réacteurs de recherche les plus puissants au monde. Avec l'Institut des Radioéléments (IRE), le SCK●CEN représente 20 à 25 % de la production mondiale totale de radio-isotopes médicaux. Ce chiffre peut atteindre 65 % lors des périodes les plus chargées.

Les radio-isotopes sont nécessaires pour établir des diagnostics précoces et précis (imagerie médicale) et pour traiter de nombreuses maladies. Ils sont principalement utilisés pour détecter et traiter le cancer, mais entrent également en compte dans de nombreux autres domaines médicaux comme la cardiologie, la pneumologie, l'endocrinologie et la rhumatologie.

De productie van isotopen.

La production des isotopes

Les radio-isotopes sont produits par l'irradiation de noyaux avec des neutrons dans un réacteur de recherche (ou un réacteur nucléaire), ou avec des protons dans un accélérateur de particules ou cyclotron.

Dans les réacteurs de recherche, les radio-isotopes sont produits en grande quantité à partir d'uranium enrichi. On obtient alors des produits de fission dont la durée de vie est plus longue. Les cyclotrons n'ont pas la même capacité de production et produisent des radio-isotopes ayant une durée de vie plus courte. De nombreux hôpitaux disposent déjà de cyclotrons, mais leur capacité de production est actuellement insuffisante.

Technetium-99 (Tc-99) est le radio-isotope le plus utilisé dans le monde. Cet isotope est obtenu dans un réacteur de recherche à partir du molybdène 99 et est produit en Belgique par le SCK-CEN et l'IRE. La Belgique fournit ainsi 25 % du monde et presque toute l'Europe en isotopes pour la médecine nucléaire. Par ailleurs, 6 millions de projets de recherche sont menés chaque année dans le monde à l'aide de radio-isotopes produits par l'IRE.

La protonthérapie est une autre thérapie répandue utilisant également des radio-isotopes. IBA, à Louvain-la-Neuve, est le leader mondial dans ce domaine et est également spécialisé dans les accélérateurs de particules.

L’Institut des Radioéléments (IRE) : 6 millions de recherches médicales par an

L'IRE de Fleurus est un acteur international majeur dans la production de produits radiopharmaceutiques. Cette société belge fournit des produits radiopharmaceutiques que les spécialistes peuvent administrer directement aux patients pour le diagnostic et le traitement des maladies. L'IRE permet d'effectuer 6 millions d'examens médicaux par an dans le monde entier, dont la moitié en Europe.

Les équipes de l'IRE participent activement à des programmes de recherche avec différentes universités et centres de recherche, tant en Europe que sur d'autres continents. Cette collaboration est essentielle pour les développements futurs dans ce domaine radiopharmaceutique de pointe.

Ion Beam Applications (IBA) : connu pour ses accélérateurs de particules

Plus de 3 000 hôpitaux dans le monde utilisent la technologie développée par IBA (Louvain-la-Neuve). Cette entreprise se spécialise dans le développement, la production et la vente d'accélérateurs de particules pour les radio-isotopes et les équipements de médecine nucléaire. En tant que producteur de cyclotrons (accélérateurs de particules), IBA représente plus de 50 % du marché de la protonthérapie. En outre, IBA est le premier fabricant mondial de dosimètres. La protonthérapie est une variante de la radiothérapie. La dosimétrie étudie les doses très précises utilisées en médecine nucléaire.

Isotopes Services International (ISI) : leader mondial dans la dstribution

La société malinoise ISI est spécialisée dans la distribution rapide de médicaments radiologiques en Europe et en dehors. ISI est le leader mondial de la distribution de produits radioactifs à courte durée de vie.

L'aéroport de Zaventem est une plaque tournante internationale importante à cet égard. De nombreux chargements en provenance par exemple de Belgique, des Pays-Bas et d'Irlande doivent être livrés à des hôpitaux dans toute l'Europe. Tout cela nécessite une logistique très précise et bien organisée.

Plus d'informations sur le transport des radio-isotopes.

TRANSRAD : le transport de A à Z

TRANSRAD, situé à Fleurus, est responsable du transport et de l'expédition de substances radioactives sensibles par voie routière, ferroviaire, aérienne et maritime au niveau national et international. L'entreprise est leader dans son secteur et intervient à tous les stades de la chaîne de distribution, de la matière première (uranium) jusqu’aux hôpitaux

MYRRHA : première mondiale en Belgique

Le nombre de patients et d'applications de radio-isotopes continuera d'augmenter. Dans le passé, le monde médical était déjà affecté par la pénurie de radio-isotopes et le risque augmente de jour en jour. De plus, le nombre de réacteurs de recherche capables de produire des radio-isotopes comme le molybdène-99 peut être compté sur deux mains.

La Belgique a décidé de lancer le projet MYRRRHA au SCK-CEN à Mol. MYRRHA est un nouveau réacteur de recherche unique au monde. Il deviendra bientôt un maillon indispensable dans la recherche et la production de radio-isotopes médicaux puisque le gouvernement fédéral a annoncé qu'il soutenait sa réalisation en septembre 2018. Ce financement de 558 millions d'euros du gouvernement belge conduira à la réalisation de la première phase du MYRRHA : la construction de la première partie de l'accélérateur de particules et des stations de rayonnement. Cette infrastructure sera mise en service en 2026, produira des radio-isotopes innovants et favorisera la recherche fondamentale et appliquée, entre autres, sur les matériaux futurs. Plus d’informations sur le projet MYRRHA.

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus