Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Le transport de substances radioactives :
Le transport de substances radioactives :

Le transport de substances radioactives : plus c’est précis, plus c’est sûr

Le transport de matières radioactives dans notre pays répond à des réglementations internationales rigoureuses dont l’application est contrôlée à tout moment. Les mesures de sûreté et de protection sont d’une précision extrême. Découvrez le parcours des colis sécurisés et la course contre la montre des radio-isotopes médicaux.

En 2016, 40.000 transports nationaux et internationaux de substances radioactives ont été effectués sur le territoire belge. Près de 90% de ces colis, transportés par la route ou par les airs, sont destinés aux applications médicales. Les 10% des transports restants concernent les applications industrielles ainsi que le cycle du combustible nucléaire, en ce compris les déchets nucléaires. Ces colis, souvent plus volumineux, sont acheminés par route, par train ou par bateau.

Documentaire National Geographic : La course contre la montre des radio-isotopes

Le transport des radio-isotopes : une course contre la montre

Les radio-isotopes sont devenus indispensables dans les diagnostics et les traitements médicaux. Plus de 30 millions de personnes dans le monde en bénéficient. La production et le transport de ces radio-isotopes exigent de nombreuses étapes et procédures de sûreté, effectuées dans des délais record.

Le transport des radio-isotopes médicales est délicat : il doit satisfaire à toutes les normes, tant pour la sécurité du personnel que pour la qualité et l’efficacité du produit transporté. Et tout cela, dans des délais record. L’entreprise belge de transport spécialisé TRANSRAD (Fleurus) organise le transport de ces matières radioactives sensibles. L’entreprise malinoise ISI (Isotopes Services International) et DHL, entre autres, assurent ce transport spécialisé en Belgique et dans le monde entier. L’aéroport de Zaventem est d’ailleurs une plateforme internationale importante.

Sûreté des transports : le principe de la défense en profondeur

La défense en profondeur se base sur trois critères soumis à une surveillance constante :  la résistance des emballages (confinement et blindage), la fiabilité des transports et enfin, les mesures de prévention et de gestion d'éventuels incidents ou accidents. Les recommandations sont émises, et régulièrement mises à jour, par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA). Le respect de leur application en Belgique est contrôlé par l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

Qui est responsable de la sûreté ?

Le service de contrôle physique et le conseiller à la sécurité de l’expéditeur et du transporteur jouent un rôle majeur dans le transport sûr de matières radioactives. L’expéditeur est responsable de la sûreté du colis, tandis que le transporteur est responsable de son acheminent. L’expéditeur doit veiller au respect de toutes les prescriptions réglementaires et des garanties de sûreté pendant toute la chaîne de transport : choix de l’emballage, préparation du colis, chargement, transport et déchargement.

Le transporteur doit réaliser sa mission en respectant toutes les prescriptions réglementaires de l’expéditeur. Le transport de matières radioactives est confié à des entreprises spécialisées. Celles-ci disposent de personnel formé et qualifié, ainsi que du matériel requis. 

Qui veille à la sûreté ?

La sûreté et la sécurité des personnes et de l’environnement lors de transport de matières radioactives fait partie des missions de l’Agence fédérale du contrôle nucléaire. C’est elle, et elle seule, qui délivre les autorisations de transport en Belgique. L’AFCN organise en outre, chaque année, des formations pour les chauffeurs et les conseillers à la sécurité.

Les colis, testés dans des conditions extrêmes

Par colis, on entend le contenu ainsi que son emballage. L’Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) a défini les types de colis et leurs critères de sûreté, en fonction des caractéristiques des matières à transporter. Ce sont en effet les colis eux-mêmes qui constituent le principal facteur de sûreté. 

Tout d’abord, les colis doivent être suffisamment résistants à l’intensité des rayonnements. On les mesure à une distance de 2 m, pendant une heure. Quelle que soit le taux de radioactivité du contenu du colis, sa dose de rayonnement ne peut jamais dépasser 0,1 millisievert, ce qui équivaut à la dose reçue par les passager d’un vol transatlantique. Il s’agit d’un système de radioprotection sûr et efficace pour le chauffeur, mais également pour la population.

Enfin, comme un incident ou un accident ne peuvent jamais être totalement exclus, les transports et les colis doivent être clairement marqués afin que les services de secours sachent immédiatement comment intervenir. L’AFCN suit ces tests et l’application des recommandations de très près.

Saviez-vous que…

… la résistance des colis est testée dans des conditions simulant un accident. Ainsi, un colis volumineux, soumis à une chute libre de 9 mètres sur une surface indéformable et à une chute d’un mètre sur un poinçon, ne peut présenter ni déformation ni fuite. Les colis doivent également être capables de résister à une chaleur de 800°C pendant une demi-heure, ainsi qu’à une immersion totale dans l’eau.

Une sécurité active contre les actes malveillants

Les principes de sûreté sont complétés par les principes de sécurité. La sécurité concerne toutes les mesures de protection de transports contre le vol, le sabotage ou tout autre acte malveillant. Ces mesures sont, par leur nature, confidentielles. Par exemple, les dates des transports ne sont jamais communiquées publiquement. Certains transports bénéficient également de la présence de la police, par exemple lorsqu’un transport fait l’objet de protestations.

Le transport des déchets radioactifs

C’est l’organisme national de déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (ONDRAF) qui est en charge de la gestion et de la sûreté des déchets. Tout comme pour les autres colis, le principe de sûreté repose sur le blindage des rayonnements ionisants et sur le confinement des substances radioactives

Lorsque les déchets radioactifs ont été triés, identifiés et approuvés, ils sont transportés chez Belgoprocess (filiale de l’ONDRAF) à Dessel. L’ONDRAF organise le transport via des entreprises spécialisées, sous sa responsabilité.

Un bilan rassurant

Depuis la création de l’AFCN il y a 12 ans, aucun incident ni accident mettant en danger la population ou l’environnement ne s’est produit ni en Belgique, ni dans les autres pays européens.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus