MYRRHA : le prototype belge qui fascine le monde

Un nouveau réacteur en construction, et pas n’importe lequel.
Premier prototype mondial de système piloté par un accélérateur de particules, MYRRHA sera un réacteur de recherche. Ses futures attributions ? Recherche fondamentale en physique, production de radio-isotopes médicaux, étude de nouveaux matériaux combustibles et de structures, recherche sur les déchets nucléaires et sur la fusion… Ce projet belge de grande envergure attire des chercheurs du monde entier et sera opérationnel dans une dizaine d’années.

Réacteur hybride : une première belge

MYRRHA est un projet de portée internationale, belge à l’origine, mené par le Centre d’Étude nucléaire belge (SCK•CEN) à Mol dans la province d’Anvers. Depuis 2005, il est ouvert à la collaboration européenne au travers du programme cadre EURATOM et des collaborations bilatérales.

MYRRHA signifie Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications, ce qui présage d’un vaste programme comme nous le verrons plus loin. Jamais un réacteur de ce type n’a encore été construit.

Réacteur VENUS avec accélérateur Genepi. Source: SCK•CEN. Used by permission

Il s’agit d’un procédé extrêmement sûr : il ne peut y avoir de réaction en chaîne incontrôlée. En effet, lorsqu’on arrête l’accélérateur de particules, la réaction en chaîne stoppe en une fraction de milliseconde, comme un simple interrupteur marche/arrêt.

C’est dans le cadre de son projet GUINEVERE que le SCK•CEN a transformé le réacteur VENUS pour en faire un modèle de démonstration ADS (Accelerator-driven system). La réussite du modèle réduit GUINEVERE est une grande étape dans le développement de MYRRHA.

Exercer la profession d’ingénieur me procure le sentiment de pouvoir apporter des solutions. Je pense que les aptitudes de base requises pour ce métier sont la curiosité, la capacité de dépasser le conservatisme et proposer des solutions innovantes.

Prof. Dr. Hamid Aït Abderrahim, directeur van het MYRRHA-project.

MYRRHA, digne successeur du célèbre BR2

Si MYRRHA est le premier réacteur de recherche piloté par un accélérateur de particules, le SCK•CEN dispose déjà d’une vaste expérience en matière de réacteurs de recherche. Le BR2 (Belgian Reactor 2), également situé à Mol, est aujourd’hui l’une des infrastructures les plus performantes au monde. Le BR2 est reconnu mondialement pour ses recherches et essais sur les matériaux et les combustibles fissiles et pour sa production de radio-isotopes médicaux.

L’exploitation du BR2 se poursuivra jusqu’en 2026. Il apportera également une contribution importante au développement de MYRRHA qui prendra ensuite la relève.

BR2 et MYRRHA, indispensables pour la médecine nucléaire

Le BR2 fait en outre partie des six réacteurs qui produisent les isotopes médicaux pour le monde entier. Ces radio-isotopes sont essentiels, notamment pour les diagnostics et les traitements du cancer. Chaque année, 30 millions de personnes bénéficient des avancées de la médecine nucléaire pour plus de 60 pathologies.

Le BR2, à lui seul, produit 20 à 25% des radio-isotopes médicaux mondiaux et sa capacité hebdomadaire peut atteindre 65% en cas de besoin. Ici aussi, MYRRHA poursuivra la tâche pour assurer l’avenir de la médecine nucléaire et aider des millions de patients. Outre la production de radio-isotopes, des recherches seront également menées pour en développer de nouveaux à des fins thérapeutiques.

Vue supérieure du réacteur de recherche BR2 actuellement exploité au SCK•CEN. Source: SCK•CEN. Used by permission

À 14 ans, j´avais un professeur qui parlait si bien de Pierre et Marie Curie, les fondateurs de la physique nucléaire, du monde invisible des neutrons, des becquerels... que j´en suis tombé amoureux.

Prof. Dr. Hamid Aït Abderrahim, directeur du projet MYRRHA.

MYRRHA et la recherche de solutions durables

Grâce à son cœur de réacteur à neutrons rapides, MYRRHA est tout désigné pour effectuer des recherches et des essais sur les futurs systèmes de fission nucléaire et de fusion nucléaire, ainsi que sur la transformation des déchets nucléaires.

La fusion nucléaire consiste à reproduire le processus qui se déroule au cœur du soleil et des étoiles. Ainsi, pouvoir reproduire ce processus sur terre permettrait de satisfaire définitivement les besoins énergétiques de l’humanité et de produire une énergie durable.

MYRHHA sera également à la pointe de la recherche en matière de transmutation. C’est le terme scientifique pour la transformation des éléments radioactifs de longue vie et/ou de haute radiotoxicité dans les déchets nucléaires en éléments de courte demi-vie et de moindre radiotoxicité. La transmutation a pour objectif de réduire le volume et la durée des déchets radioactifs actuels, et d’utiliser les déchets radioactifs comme combustible du futur.

Le projet GUINEVERE a permis de tester d’abord le concept MYRRHA à plus petite échelle. Source: SCK•CEN. Used by permission

Où en est le projet MYRRHA aujourd’hui ?

Actuellement, MYRRHA est dans sa première phase de construction. L’accélérateur de particules se construit en effet étape par étape. Entretemps, le SCK•CEN poursuit les démarches pour l’obtention des licences.

Le Professeur Hamid Aït Abderrahim, directeur du projet MYRRHA, fait le point sur l’état d’avancement : “Actuellement, les composants d’un premier prototype d’accélérateur de particules pour MYRRHA arrivent au Centre de Recherche du Cyclotron (le CRC de l’Université de Louvain-la-Neuve). Chaque composant a été testé séparément de manière approfondie sur le lieu de production. Ces composants serviront ensuite à construire un accélérateur de particules qui sera rigoureusement testé dans son ensemble. Au SCK•CEN, nous voulons d’abord démontrer le fonctionnement fiable et flexible de ce prototype avant de commencer la construction à grande échelle de l’accélérateur de particules de MYRRHA.”

Moteur d'innovation au niveau européen

La Commission européenne qualifie MYRRHA de projet international d’innovation, doté d'une grande pertinence sociale. MYRRHA stimule l'innovation dans toute l'Europe et joue un rôle dans le développement d'une économie de la connaissance. L'Europe, tout comme le gouvernement belge, ont donc décidé de soutenir financièrement le SCK•CEN dans ce projet.

Ainsi, depuis 2010, MYRRHA fait partie des priorités de l’Europe en matière
d’infrastructure de recherche dans la catégorie « Énergie ». En optant pour cette installation multifonctionnelle, l’Europe souhaite rester à la pointe en Recherche & Développement pour la production d’électricité durable.

Le bâtiment MYRRHA, doté d’un long hall pour l’accélérateur de particules, sur le site du SCK•CEN à Mol. Source: SCK•CEN. Used by permission

Le gouvernement belge, quant à lui, soutient MYRRHA afin que le SCK•CEN puisse poursuivre son travail de pionnier en matière de recherche nucléaire ainsi que son activité de producteur de radio-isotopes mondial.

"La Belgique est plus que jamais déterminée à rester à l’avant-garde de l’innovation technologique nucléaire. Comme le prouve le projet MYRRHA, nous continuons à investir dans la recherche nucléaire afin de maintenir et de renforcer le développement de notre expertise et de nos infrastructures. Les solutions technologiques offertes par MYRRHA sont essentielles pour les générations futures, elles vont réduire l’empreinte écologique des déchets nucléaires et garantir une production fiable de radio-isotopes médicaux pour tous." 


Marie Christine Marghem, Ministre de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement durable au gouvernement fédéral

Le monde entier d’ailleurs suit avec intérêt le projet MYRRHA, reconnu comme l’un des principaux moteurs d’innovation du secteur nucléaire.

Pour une nouvelle génération de scientifiques et pour l’emploi

Le projet MYRRHA attire des spécialistes du monde entier et contribue à conforter notre rayonnement international et notre réputation d’excellence. Outre la formation de nouvelles générations d’experts, ce projet d’envergure mondiale permet aussi de jeter des ponts entre de nombreux instituts de recherche, universités et entreprises de notre pays et du monde entier.

Durant sa phase d'exploitation de MYRRHA créera quelque 2.000 emplois durables, directs et indirects. Cette dynamique s’accompagnera en outre d’emplois supplémentaires via la création de spin-off et via l’implémentation de nouvelles entreprises de haute technologie dans les environs du SCK•CEN.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus