Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

L’innovation nucléaire abordée dans le cours de «Sustainable Energy»
L’innovation nucléaire abordée dans le cours de «Sustainable Energy»

Célestin, ingénieur, partage sa passion pour l’innovation nucléaire avec des étudiants de l’Université de Liège

Célestin Piette, jeune et enthousiaste ingénieur nucléaire, était invité par le Professeur Damien Ernst à venir parler de l’énergie nucléaire dans le cadre de son cours sur le « Sustainable Energy ». Cet ancien étudiant de l’Université de Liège et ingénieur chez Tractebel nous parle de sa passion pour le nucléaire ainsi que des développements actuels de la technologie nucléaire et de ce que le nucléaire pourra nous apporter dans le futur.

« Nous pouvons le dire, la Belgique est aujourd’hui une plaque tournante incontournable du nucléaire en Europe. »

Célestin Piette

Comment la recherche et le développement nucléaire se posent-ils dans le futur ?

Nous sommes de plus en plus à la recherche de sources d’énergie bas-carbone. L’énergie nucléaire, étant une source non-négligeable d’énergie à faible émission de CO2, permettra la transition énergétique de demain. La technologie nucléaire existant depuis seulement une soixantaine d’années, beaucoup de projets d’innovation et de développement sont lancés chaque année en Belgique comme à l’international. MYRRHA, les SMRs (Small Modular Reactors), les réacteurs de génération 4 ne sont que quelques exemples de nouvelles technologies et applications développées dans les laboratoires belges dans l’objectif d’élargir le potentiel de la technologie nucléaire.

Où en est-on aujourd’hui ?

Il existe actuellement plus de 450 réacteurs nucléaires dans le monde. La Belgique compte 2 centrales nucléaires pour un total de sept réacteurs nucléaires : 4 dans la centrale de Doel et 3 dans la centrale de Tihange. Comme le précise bien Célestin, ces réacteurs comptent pour environ la moitié de la production d’électricité en Belgique. Mise à part ces réacteurs de puissance, notre pays compte aussi différents réacteurs de recherche, comme le BR2 dans le laboratoire du SCK•CEN, à Mol, qui produit un quart des radio-isotopes mondiaux.
« Nous pouvons le dire, la Belgique est aujourd’hui une plaque tournante incontournable du nucléaire en Europe », déclare Célestin Piette avec fierté.

Y a-t-il un avenir pour le nucléaire ? « Définitivement oui ! »

L’innovation est omniprésente dans les différents domaines de la technologie nucléaire. Et notre pays est pionnier dans plusieurs d’entre elles. 

  • Le projet des SMRs, ou small modular reactors, sont des ‘mini-réacteurs’ qui se présentent sous forme de modules. De construction économique, ils offrent également un maximum de flexibilité pour s’adapter à la demande en électricité, par exemple sur des sites industriels ou dans des zones reculées. L’intérêt pour les SMR est croissant dans le monde entier. « L’espoir de l’approche SMR est de rendre une économie d’échelle possible. Notre double objectif est de premièrement améliorer la constructibilité des réacteurs par la modularité et la standardisation. Et deuxièmement améliorer leur « financiabilité » », nous explique Célestin. En Belgique, le SCK•CEN et Tractebel, dont l’équipe de Célestin Piette, sont à la pointe de l’innovation.
  • MYRRHA, premier prototype mondial de système piloté par un accélérateur de particules, sera un réacteur de recherche. « Un vrai trésor technologique belge ! », s’enthousiasme Célestin. Ses futures attributions ? Recherche fondamentale en physique, production de radio-isotopes médicaux, étude de nouveaux matériaux combustibles et de structures, recherche sur les déchets nucléaires et sur la fusion… Ce projet belge de grande envergure attire des chercheurs du monde entier et sera opérationnel dans une dizaine d’années.
  • Recherche sur les prochaines générations de réacteurs. Les réacteurs mis en place aujourd’hui sont le plus souvent des réacteurs de troisième génération. Ceux-ci mettent l'accent sur des systèmes (de refroidissement) plus passifs. Ces réacteurs utilisent les forces naturelles et continuent donc à travailler lorsque l'alimentation externe s'arrête. Côté sûreté, la double enceinte du bâtiment du réacteur (un bunker dans un bunker) ainsi qu'une structure améliorée sous le réacteur doivent protéger la population et l'environnement lors d'éventuels accidents. En Belgique, les réacteurs actuels (de 2e génération) disposent déjà de cette double enceinte  Enfin, ces nouvelles centrales consomment le combustible efficacement, ce qui permet d'espacer les réapprovisionnements. Actuellement, les réacteurs de quatrième génération sont en phase de recherche et développement. Ces réacteurs produiront plus d'électricité de manière encore plus sûre et avec moins d'uranium et moins de déchets. Ils sont prévus à l'horizon 2030-2040.

« Je suis extrêmement enthousiaste sur l’avenir du nucléaire ! Quand on voit à l’international l’effervescence et la dynamique d’innovation sans précédent autour du nucléaire, cela démontre pour moi qu’aujourd’hui est le meilleur moment pour démarrer une carrière dans le secteur », affirme le jeune ingénieur. 

Notre pays dispose d’une extraordinaire expertise nucléaire, et jouit d’une reconnaissance mondiale dans le domaine. Formation, expertise et savoir-faire nucléaires : ceux-ci sont autant des moteurs pour l’emploi qu’une plateforme pour l’innovation et le progrès. Pour conserver ce leadership, nous devons à tout prix préserver et continuer à développer ces connaissances.

Et après 2025 ?

L'impact de la sortie du nucléaire sur l'expertise nucléaire

Article

La sortie du nucléaire en 2025 peut engendre que les experts nucléaires quittent la Belgique. Notre pays risque donc de perdre ​cet expertise nucléaire, et sa reconnaissance mondiale dans le domaine. Avec des conséquences majeures pour la recherche, l'industrie et l'emploi.​ En savoir plus

L'essentiel

Utile au quotidien, au travers

Article

La technologie nucléaire est partout dans notre quotidien : en médecine, dans le secteur alimentaire, en électronique, en aérospatial, dans la production d'électricité, ... En savoir plus

Énergie

Comment fonctionne une centrale nucléaire ?

Article

Une centrale nucléaire peut être comparée à une machine à vapeur. Elle chauffe l’eau qui, à son tour, fait tourner une dynamo géante qui génère de l’électricité. Mais, contrairement à une machine à vapeur, l’échauffement de l’eau se fait au moyen de matières fissiles, donc sans combustion. En savoir plus

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus