Belgoprocess : diviser le volume des déchets nucléaires par 80

Que savons-nous des déchets nucléaires ? D’où proviennent-ils ? Comment sont-ils traités ? Et enfin, comment peut-on les réduire ? Voilà l’ambition de cette innovation belge : un procédé plasma performant qui réduit le volume des déchets nucléaires, et donc leur volume de stockage.

Dans notre pays, le volume total de déchets nucléaires hautement radioactifs représente 5 grammes par personne et par an (environ 1 dé à coudre par Belge).

Commençons par placer cette innovation dans son contexte, avec une brève explication sur les déchets nucléaires.

Les déchets nucléaires, ou déchets radioactifs, ne proviennent pas uniquement des centrales nucléaires. Ils sont également générés par des hôpitaux et des laboratoires, des centres de recherche et des universités, des producteurs de combustibles nucléaires ou encore des secteurs industriels et agricoles.

Tous les déchets nucléaires en Belgique sont rigoureusement inventoriés, quantifiés et catégorisés en fonction de leur niveau d’activité et de leur durée de vie. Par la suite, ils sont réduits par compactage, enfermés dans des fûts et stockés dans des bâtiments dédiés.

À chaque étape, la gestion et le traitement des déchets nucléaires s’accompagne de procédures de sûreté extrêmement strictes et contrôlées. Les déchets nucléaires ne présentent donc pas de danger pour la population et l’environnement. Vous pouvez d’ailleurs trouver de plus amples informations à ce sujet via le lien au bas de cet article.

Four avec torche plasma

La technologie plasma de Belgoprocess : une réduction spectaculaire du volume déchets nucléaires

Belgoprocess se charge du traitement sûrs des déchets nucléaires en Belgique. Outre cette compétence, l’entreprise belge est également à la pointe de l’innovation : sa technologie plasma permet de réduire significativement le volume des déchets nucléaires et suscite un intérêt international.

La technologie plasma

Dans un four à plasma, les déchets radioactifs ne sont plus incinérés de façon conventionnelle, mais fondus au moyen d’une torche plasma atteignant les 5000°C. Ni le béton, ni l’acier y résistent… La technologie plasma offre un facteur de réduction de volume de déchets très élevé. On peut ainsi réduire les déchets entièrement combustibles de 80m3 à 1 m3. C’est une avancée importante pour le traitement des déchets qui soutient l’aspect durable de l’énergie nucléaire bas-carbone.

Les scories moulées dans l’installation plasma

Cette technologie est un grand pas en avant dans le traitement des déchets nucléaires.

Jan Deckers, Belgoprocess

Une technologie simple et sûre

Grâce à une combustion à température élevée, on obtient un produit final qui pourra être facilement transféré dans un fût et qui sera stable. Il ne réagira donc pas avec l’environnement et pourra ainsi être stocké en toute sécurité.

Une solution même pour les déchets nucléaires complexes

La technologie plasma permet de traiter tant les déchets combustibles que non combustibles, ce qui signifie qu’il n’est plus nécessaire de les trier pour le séparer avant traitement. C’est la solution toute trouvée pour les déchets nucléaires à contenu complexe.

Prenons l’exemple de déchets historiques contenant de l’amiante. Celle-ci n’étant pas combustible, elle doit être séparée des autres matériaux avant traitement. C’est une opération longue et risquée. En traitant simultanément les déchets combustibles et non combustibles, la technologie plasma permet de supprimer tout simplement l’opération de tri.

Jan Deckers près de four à plasma sur le site nucléaire de Kozloduy en Bulgarie.

Le four à plasma optimalisé grâce à l’expertise belge

La technologie plasma existe depuis un certain temps, mais son concept a récemment été optimalisé par Belgoprocess comme nous l’explique le business development manager, Jan Deckers, : « En collaboration avec le bureau d’étude espagnol Iberdrola, nous avons construit le premier four à plasma basculant en Bulgarie. Les premiers tests ont été réalisés avec succès cette année. Cette technologie est un grand pas en avant dans le traitement des déchets nucléaires. Le monde entier s’intéresse d’ailleurs à notre four à plasma basculant. »

Un four à plasma pour la Belgique ?

Actuellement, l’ONDRAF réalise une étude de faisabilité sur les aspects organisationnels et financiers d’un four à plasma en Belgique.

Quel avenir pour le four à plasma ?

Le four à plasma est actuellement conçu pour le traitement de déchets nucléaires de bas activité. La technologie pourrait évoluer en vue du traitement de déchets plus radioactifs, permettant ainsi de réduire également le volume de ces déchets-là. Une telle évolution va de pair avec une conception plus complexe exigeant le recours, par exemple, à des systèmes robotisés. Un nouveau défi en perspective pour les esprits novateurs de Belgoprocess…

Belgoprocess, une entreprise motivée par la sûreté et l’innovation

Belgoprocess est une filiale de l’ONDRAF (Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies). Les déchets nucléaires sont stockés dans des bâtiments dédiés, ainsi que sur le site de Begloprocess à Dessel.

C’est Belgoprocess qui se charge d’identifier et de trier les déchets nucléaires, de les compacter au maximum et de les stabiliser afin de les stocker en toute sécurité.

Lors de toutes ces étapes, les ingénieurs de Belgoprocess sont amenés à optimiser les procédures existantes et à développer de nouvelles techniques.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus