Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

L'énergie nucléaire dans le monde  - France
L'énergie nucléaire dans le monde - France

L'énergie nucléaire en France

Environ 90% de l’électricité française provient d’énergies décarbonées et plus de 70 % de l’électricité est produite grâce aux centrales nucléairesLe parc électrique français, par la prédominance des technologies bas-carbones, présente des niveaux d’émissions de CO₂ très bas par rapport aux autres pays européens. 
Retrouvez dans cet article le détail du parc de production nucléaire, les dernières évolutions de la politique énergétique française, l’état d’avancement de la nouvelle centrale nucléaire et du projet de stockage souterrain des déchets radioactifs.

Un mix exemplaire d’énergies décarbonées : les énergies nucléaire et renouvelables

En 2017, la production totale d’électricité en France s’élevait à 529,4 TWh. Suite à plusieurs épisodes de sécheresse, la production hydraulique a diminué de 16,3 % par rapport à 2016. Cette baisse couplée aux indisponibilités de centrales nucléaires (suite à de longues révisions) ont nécessité un recours important aux centrales brûlant des combustibles fossiles.

En 2017, environ 90 % de l’électricité française provient d’énergies décarbonées. Un résultat qui devrait encore s’améliorer si la fermeture de centrales au charbon se poursuit et si la quote-part du nucléaire est maintenue. En 2017, le parc de production français a vu la fermeture de cinq centrales brûlant du fioul  (- 3 025 MW) et la progression du parc des énergies renouvelables (+ 2 763 MW).
Le parc électrique français, par la prédominance des technologies bas-carbone, présente des niveaux d’émissions de CO₂ très bas par rapport aux autres pays européens.

Plus d'infos

La centrale nucléaire de Flamanville (source : EDF)

Importance du nucléaire dans le mix énergétique

La France possède 58 réacteurs nucléaires répartis sur 19 sites. Un réacteur de type EPR (European Pressurized Reactor) est en cours de construction sur le site de Flamanville. Si l’on considère le nombre de réacteurs nucléaires, la France arrive en seconde position derrière les Etats-Unis. Elle est aussi le pays où le nucléaire occupe la place la plus importante dans le mix électrique.
Le gouvernement français a entériné l’arrêt des deux réacteurs nucléaires de Fessenheim qui devrait avoir lieu entre la fin de l’année 2018 et le début de 2019. Cet arrêt est toutefois conditionné par la date de mise en service de l’EPR de Flamanville 3. 

Tous les réacteurs nucléaires français sont  repris dans un vaste programme d’investissements, appelé « grand carénage » , et qui doit s’étaler sur la période 2014 – 2025.
L’objectif est double : 

  • accroître le niveau de sûreté des réacteurs en prenant en compte le retour d’expérience national et international ;
  • prolonger leur durée de fonctionnement au-delà de 40 ans. 

La transition énergétique française…. avec le nucléaire !

En 2015, le gouvernement français  a voté la loi relative à la Transition énergétique. Cette loi définit les objectifs pour réussir la transition énergétique, renforcer l’indépendance énergétique, préserver la santé humaine et l’environnement et lutter contre le changement climatique. Cette loi  prévoit e.a. de baisser de 75 à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025. Dans la foulée, la France s’est engagée avec la Stratégie Nationale de Développement Bas-Carbone à réduire de 75 % ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 par rapport à 1990. 

Fin 2017, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a déclaré que l’objectif de ramener la quote-part du nucléaire de 75 % à 50 % en 2025 devait être postposé. Un désengagement trop rapide du nucléaire se ferait au détriment des objectifs climatiques français a-t-il déclaré. L’objectif de 50 % d’électricité nucléaire est jugé irréaliste si la France veut respecter ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le réacteur EPR

Construction : l’EPR de Flamanville est entré dans la phase d’essais

Le réacteur EPR de Flamanville (Flamanville 3) a terminé le 6 janvier 2018 la phase des essais dits « à froid ».  Ces essais, supervisés par l’autorité de sûreté nucléaire française (ASN) ont permis de réaliser, avec succès, le test d’étanchéité du circuit primaire du réacteur.

EDF (Électricité de France, l'exploitant de la centrale nucléaire) prépare désormais les essais dits « à chaud » qui débuteront en juillet 2018. Ils permettront de démontrer le bon fonctionnement de l’installation. Ils consisteront à tester les équipements dans des conditions de températures et de pression similaires aux conditions d’exploitation. Le démarrage de ce nouveau réacteur est prévu fin 2018. 

En savoir plus sur la construction à Flamanville

CIGEO: le futur centre de stockage des déchets radioactifs

En 2019, l’Andra, l’Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs va déposer sa demande de création des installations de stockage souterrain pour les déchets radioactifs de haute et moyenne activités à vie longue. Le principe du stockage profond a été retenu par la loi de 2006, après 15 ans de recherche, leurs évaluations (par la CNE, l'ASN,...) et un débat public, comme seule solution sûre pour gérer à long terme ce type de déchets sans en reporter la charge sur les générations futures.
Après l’instruction de la demande d’autorisation de création que l’Andra déposera en 2018 les débuts des travaux de construction de CIGEO (Centre Industriel de stockage GEOlogique) pourraient avoir lieu en 2022. Le démarrage de l’installation passera ensuite par une phase industrielle pilote à partir de 2030. CIGEO, situé à Bure, dans l’Est de la France, est aujourd’hui un laboratoire de recherche du même type que le laboratoire souterrain 'Hades', développé par le SCK●CEN et l’ONDRAF sur le site de Dessel.


Sources : EDF, World Nuclear Association, Ministère de la transition écologique et solidaire, RTE, CIGEO, ANDRA

Le stockage souterrain pour les déchets radioactifs 'CIGEO' (source : Andra)

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus