Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

L’énergie nucléaire dans le monde - Allemagne
L’énergie nucléaire dans le monde - Allemagne

L’énergie nucléaire en Allemagne

En 2011, la chancelière allemande Angela Merkel a décidé d’accélérer la sortie du nucléaire. Cette décision venait s’inscrire dans un plan plus connu sous le nom de « Energiewende ». La transition énergétique allemande vise à développer un portefeuille énergétique axé sur l’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique et le développement durable. Sept ans plus tard, l’Energiewende commence à produire ses premiers effets. Etats des lieux des divers paramètres impactés par l’Energiewende et la sortie accélérée du nucléaire.

Le mix électrique allemand : les énergies fossiles produisent 40 % de l'électricité

Mi-2017, 8 réacteurs nucléaires sont encore en service en Allemagne. Ils sont exploités par les grands énergéticiens allemands que sont E.ON, RWE, EnBW. Tous ces réacteurs ont été mis en service entre 1985 et 1989. Ils devraient être arrêtés au plus tard en 2022 dans le cadre de l’Energiewende (lien vers les conséquences de l’Energiewende). Ils représentent une puissance développable nette de 10 728 MW, soit 5 % de la puissance développable allemande qui s’élève à 210 000 MW.  Ensemble, les 8 réacteurs allemands produisent plus de 13 % de l’électricité en Allemagne.

Un mix électrique dominé par les combustibles fossiles 

En 2017, presque 40 % de l’électricité allemande a été produite par le charbon (la houille 15,2 % et le lignite 24,4 %). En ajoutant le gaz naturel, dont la quote-part a été de 8,4 %, il s’avère que 48 % de l’électricité allemande a été produite par des combustibles fossiles. Ensembles, ces derniers génèrent 75 % des émissions de CO2. C’est la principale raison pour laquelle l’Allemagne est aujourd’hui le plus gros émetteur de CO2 en Europe. 

Les énergies renouvelables ont eu une quote-part de 38,5 %9% dont 18,8 % pour l’éolien on shore, 8,7% pour la biomasse, de l’ordre de 7 % pour le photovoltaïque, …

La production sur base de combustibles fossiles est majoritaire en Allemagne depuis 1985 et elle devrait encore rester très importante au cours des prochaines décennies. Les énergies renouvelables n’ont eu qu’un impact limité sur le recours aux combustibles fossiles. Par contre, elles ont compensé la fermeture de plusieurs centrales nucléaires performantes et n’émettant pratiquement pas de gaz à effet de serre.

Le mix électrique allemand en 2017 (source : Stromvergeleich)

Le développement des énergies renouvelables face aux restrictions

L’électricité issue des énergies renouvelables est aujourd’hui plafonnée en Allemagne. Une loi (Erneuerbare-Energien-Gezets 2017) est entrée en application le 1er janvier 2017 pour contrôler la croissance des énergies renouvelables et pour limiter les coûts de la transition énergétique. Le développement des énergies renouvelables coûte très cher au pays et les incitants revus à la baisse. 

Le prix d’électricité en hausse

Le soutien aux énergies renouvelables représente de l’ordre de 25 % du prix de l’électricité qui est dès lors un des plus élevés d’Europe et qui est en constante augmentation. Seul le Danemark avec son mix charbon et éolien est plus élevé. En Allemagne, la facture d’électricité d’un ménage consommant 3 500 kWh est près de 20 % supérieure à celle d’un ménage belge et 70 % plus chère que pour un ménage français. À noter que l’énergie nucléaire est la source principale d’électricité en Belgique et en France.

Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre seront difficiles à rencontrés

Les autorités allemandes le reconnaissent : d’ici à 2020, il sera pratiquement impossible d’atteindre l’objectif de 40 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Et les objectifs de 2030 et de 2050, avec respectivement des objectifs de 55 % et 80 % risquent fort eux aussi de ne pas être atteints. Avec le nouveau plan d’action « climat » 2050 voté fin 2016 les autorités ne veulent plus parler d’objectifs rigides, mais plutôt d’orientation, de lignes directrices, qui seront périodiquement adaptées … (sic).  

Les émissions de CO2 en Allemagne

La problématique du transport de l’électricité en Allemagne

Il faut savoir que l’électricité générée par l’éolien est produite principalement au Nord et à l’Est du pays alors que les principaux consommateurs industriels se trouvent au Sud et à l’Ouest. Un défi majeur de l’Energiewende est de synchroniser le développement de la production renouvelable avec celui du réseau. Pour ce faire, 7 500 km de lignes de transport de l’électricité à haute tension (380 kV) devront être renforcés ou construits au cours des 5 prochaines années. Mi-2017, seuls 850 km ont été construits. 
De nouvelles lignes qui doivent aussi acheminer les importants surplus de la production allemande (lorsque les conditions climatiques sont favorables) vers ses pays voisins au risque d’y mettre à mal les politiques nationales d’investissements.


Sources : BDEW (Bundesverband der Energie- und Wasserwirtschaft), BMWi (Bundesministerium für Wirtschaft und Energie), Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz, Bau … (BMUB), World Nuclear Association.

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus