Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Le transport des déchets radioactifs en Belgique : qui, quoi, comment.
Le transport des déchets radioactifs en Belgique : qui, quoi, comment.

Le transport des déchets radioactifs en Belgique : qui, quoi, comment ?

Le transport des déchets radioactifs ne constitue qu’une petite partie du transport total des matières radioactives en Belgique. La surveillance de ce transport est assurée par l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire. La gestion des déchets nucléaires est confiée à l’ONDRAF. C'est l’organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies. Enfin, c’est chez Belgoprocess à Dessel qu’ont lieu le traitement et l’entreposage. Ces trois instances sont responsables pour une gestion sûre et durable de tout type de déchet nucléaire en Belgique.

Types de déchets nucléaires

La méthode de transport sera déterminée par le type de déchet radioactif : les déchets de faible activité d’une part et les déchets de moyenne et de haute activité d’autre part.

Les déchets de faible activité proviennent du fonctionnement quotidien des centrales nucléaires ainsi que de la production et de l’utilisation de radio-isotopes. Il s’agit de vêtements de protection, de filtres de masques à oxygène et de déchets médicaux. Généralement, ces déchets sont rassemblés dans des sacs plastiques ou dans des conteneurs. Ils sont ensuite placés dans de petits fûts métalliques avant d’être transportés dans un conteneur vers Belgoprocess, une filiale de l’ONDRAF responsable de l’entreposage et du traitement des déchets. Chaque année, environ 200 transports de ce type sont effectués.

Les déchets de moyenne et de haute activité sont principalement issus de la production d’énergie nucléaire, de la recherche sur le combustible nucléaire et du retraitement de ce dernier. Ce type de transport ne s’effectue pas chaque année et exige une préparation spécifique.

Le rôle de l’ONDRAF

En Belgique, tout détenteur de déchets radioactifs est légalement tenu de les transférer à l’ONDRAF. Depuis la demande d’élimination de la part du détenteur jusqu’à l’entreposage chez Belgoprocess, le transfert se fait en 8 étapes qui font l’objet de différents contrôles. On vérifie également qu’il n’y a pas de contamination.
L’ONDRAF organise le transport et en est responsable. L’exécution du transport, toutefois, est assuré par des entreprises spécialisées.

Que fait l’AFCN ?

L’AFCN ou l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire est responsable de la surveillance de toutes les activités concernant le transport de substances radioactives dans notre pays.

Cette agence délivre les autorisations de transport et les certificats de validation des colis. Elle organise également des formations pour les chauffeurs. Elle délivre aussi, après examen, le certificat de Conseiller à la sécurité  de classe 7.

Chaque année, outre un grand nombre d’inspections, l’ONDRAF effectue également plus de 200 contrôles des moyens de transports tels que les véhicules routiers, trains, bateaux et avions.

Transports exceptionnels

Selon les accords internationaux, chaque pays est responsable de ses propres déchets. C’est pourquoi des déchets de haute activité, issus du retraitement du combustible de Doel et Tihange, sont rapatriés de la France vers la Belgique via le rail. A la gare de Mol, ils sont chargés sur un camion qui assure leur transfert vers les bâtiments d’entreposage temporaire de Belgoprocess à Dessel.

De même, les déchets du retraitement du combustible nucléaire, utilisé par le réacteur de recherche BR2 du Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire, ont été rapatriés par bateau depuis Dounreay en Ecosse vers le port d’Anvers pour être acheminés ensuite par camion jusqu’à Dessel.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus