Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Le traitement sûr des déchets nucléaires

La sûreté est une priorité absolue pour le secteur nucléaire. Ce n'est pas différent pour le traitement des déchets. La sûreté passe avant tout et le secteur nucléaire s'assure que les déchets nucléaires sont stockés, traités et conservés en toute sécurité, séparés des personnes et de l'environnement. Tout cela dans l'attente de solutions futures et d'un éventuel stockage géologique. De plus, les déchets nucléaires ont la propriété unique que - contrairement à d'autres formes de déchets industriels - ils perdent spontanément leurs effets nocifs au fil du temps (cet effet est appelé demi-vie et décroissance naturelle). En d'autres termes, les déchets nucléaires qui doivent être protégés en toute sécurité des personnes et de l'environnement au moment x deviendront des déchets normaux après un certain temps en raison de ce processus de décomposition naturelle. Certains éléments radioactifs disparaissent après quelques nanosecondes, d'autres restent (radio)actifs pendant plusieurs milliers d'années.

Entre temps, la recherche n'est pas en reste et le secteur nucléaire prend lui-même la responsabilité de concevoir des solutions pour les déchets radioactifs (comme la transmutation, où les déchets nucléaires d'aujourd'hui sont utilisés comme combustible pour les futurs réacteurs). C'est une option très intéressante et logique. Parce que ce que nous appelons aujourd'hui les déchets nucléaires n'est rien d'autre que du combustible non utilisé. Dans l'intervalle, en attendant des solutions définitives pour les déchets nucléaires, le secteur assure lui-même un traitement, une inventorisation et un stockage sûrs. Le secteur nucléaire est le seul secteur industriel dont les déchets ne se retrouvent pas dans la biosphère. Nous savons où se trouvent tous les déchets à tout moment, de quels volumes il s'agit et quel est leur statut.

La gestion des déchets nucléaires se déroule en 5 étapes :

  1. Prévention, limitation et triage : le producteur des déchets (centrale nucléaire, institution de recherche, hôpital, etc.) identifie et trie les déchets
  2. Réduction du volume : le volume des déchets est réduit, notamment par compactage.
  3. Stabilisation et confinement : le résultat de la réduction du volume est confiné dans un fût.
  4. Stockage provisoire : les fûts sont entreposés en toute sécurité dans des bâtiments adaptés qui protègent l’homme et l’environnement des rayonnements.
  5. Gestion à long terme : les déchets sont isolés de l’homme et de l’environnement jusqu’à ce que la radioactivité se soit suffisamment affaiblie.
  • Les incinérateurs se chargent de traiter les déchets combustibles solides faiblement radioactifs : équipements de protection, papier, filtres, boîtes, etc. Une fois l’incinération terminée, les cendres sont compactées et cimentées et il ne reste plus qu’une quantité infime de déchets de faible activité. Et grâce à une purification minutieuse des gaz de combustion, le processus d’incinération ne libère aucune radioactivité dans l’environnement.
  • Les déchets solides non combustibles sont rassemblés dans des fûts en acier et compactés à très haute pression dans le supercompacteur présent sur le site de Belgoprocess. S’agissant des déchets non combustibles et non compactables, ils sont découpés et rassemblés dans des fûts, également appelés « colis ». Un autre système polyvalent s’occupe du conditionnement des déchets radioactifs de faible, moyenne et haute activité. Il traite de surcroît les déchets nucléaires historiques non conventionnels.
  • Les déchets radioactifs liquides sont rassemblés dans des cuves et réduits en un petit volume de boues par traitement chimique ou thermique. Celui-ci est ensuite conditionné en toute sécurité.

Où vont nos déchets nucléaires ?

En Belgique, tout détenteur de déchets radioactifs est légalement tenu de les transférer à l’ONDRAF, l’Organisme national des Déchets radioactifs et des Matières fissiles. Depuis la demande d’élimination de la part du détenteur jusqu’à l’entreposage chez Belgoprocess, le transfert se fait en 8 étapes qui font l’objet de différents contrôles. On vérifie également qu’il n’y a pas de contamination.
L’ONDRAF organise le transport et en est responsable. L’exécution du transport, toutefois, est assuré par des entreprises spécialisées.

Innovation dans la gestion des déchets nucléaires

Aujourd'hui, il existe de nombreux projets innovants qui facilitent la gestion des déchets radioactifs.

Les incinérateurs plasma, par exemple, peuvent atteindre des températures allant jusqu’à 5 000°C, permettant de diminuer ainsi considérablement le volume de déchets radioactifs, soit jusqu’à 80 fois moins. Par ailleurs, dans le domaine de la robotique, les avancées technologiques donnent lieu à la création de machines capables d’éliminer la radioactivité d’une façon toujours plus sûre et efficace.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus