Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Les voitures électriques
Les voitures électriques

La voiture de l’avenir

Le dioxyde de carbone (CO2) est une des causes du changement climatique. Pour inverser la tendance, nous aurons à consentir de gros efforts, et ce sur tous les plans. La mobilité figure parmi ces défis majeurs, à l’heure où bon nombre d’experts en mobilité planchent sur des solutions intelligentes pour l’avenir. 

La voiture électrique semble aujourd’hui à l’aube d’une percée décisive. Les voitures électriques deviennent en effet de plus en plus abordables. Toutes les marques investissent dans leur développement, et la production ne parvient même plus à suivre la demande. Les villes à bannir les voitures émettant trop de dioxyde de carbone sont de plus en plus nombreuses, et certains pays ont affirmé que les voitures électriques seront les seules à être autorisées à circuler d’ici quelques années. L’avènement de la voiture électrique est donc une excellente chose et peut contribuer significativement à améliorer la qualité de l’air et à rendre notre planète plus durable. 

Oui, mais...

Mais la voiture électrique amène néanmoins son lot de défis, surtout pour ce qui concerne le réseau électrique. Car lorsque dans quelques années nous ferons tous le plein de notre véhicule à l’électricité, l’impact sur la consommation d’électricité sera considérable. En l’absence de l’essence ou du diesel, il faudra bien que l’énergie avec laquelle nous alimentons nos voitures vienne de quelque part. Des experts le répètent : nous consommerons tous plus d’électricité dans les prochaines décennies.

En Belgique, il n’y aurait que 10.000 véhicules électriques en circulation à ce moment. Selon les experts, on verra un boom des voitures électriques entre 2020 et 2025 avec une multiplication par dix en cinq ans.

La centrale nucléaire de Tihange

Comment allons-nous produire ces besoins supplémentaires en électricité ?

De toute évidence, l’énergie renouvelable aura un grand rôle à jouer. Mais nous aurons aussi envie de recharger notre voiture à n’importe quel moment de la journée, jour et nuit, même lorsque le soleil se cachera et que le vent ne soufflera pas. Construire de nouvelles centrales au gaz figure parmi les options. Mais cette solution comporte un bémol : elles émettent aussi beaucoup de CO2 comme nos voitures actuelles dotées d’un moteur essence ou diesel. À quoi servirait donc que nous passions tous à la voiture électrique s’il faut les recharger à l’aide de centrales au gaz qui produisent autant de CO2 que les moteurs dont nous souhaitons nous débarrasser ? Une autre option serait de s’appuyer sur les centrales nucléaires, qui émettent peu de CO2 et sont capables de produire en permanence de l’électricité pour alimenter les voitures électriques. 

Bref, ce n’est pas tout de vouloir rouler à l’électricité. Il faut aussi que cette électricité provienne de sources énergétiques faiblement carbonées (de façon à ce que cette évolution puisse trouver tout son sens). L’avenir appartient à la voiture électrique, mais à condition de pouvoir alimenter le parc automobile électrique à partir de sources d’énergie qui dégagent peu de CO2, comme les renouvelables et le nucléaire.

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus