05/06/2024
Energie

Les électeurs de tous les partis sont de fervents partisans des réacteurs nucléaires existants et nouveaux

Un électeur “vert” sur deux souhaite même la construction de nouvelles centrales nucléaires

Un sondage montre que la population belge est clairement favorable au maintien maximal des centrales nucléaires actuelles ainsi qu'à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires (SMR), quelles que soient ses intentions de vote - même parmi les électeurs verts

La population belge est majoritairement favorable au maintien des réacteurs nucléaires actuels dans la mesure du possible (en prolongeant la durée de vie des réacteurs), davantage encore demandent la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, en particulier les SMR (Small Modular Reactors). C'est ce qui ressort d'un récent sondage d'opinion réalisé par la société indépendante d'études de marché AQ Rate, à la demande du Forum nucléaire belge.

Cela montre que les électeurs Groen et Ecolo sont isolés dans leur position antinucléaire lorsqu'il s'agit de la prolongation de la durée de vie des réacteurs nucléaires existants. Mais même chez Groen et Ecolo, plus de la moitié de leurs électeurs sont en faveur des SMR et veulent modifier ou supprimer la loi sur la sortie du nucléaire.

7 Belges sur 10 veulent prolonger la durée de vie de plus de deux réacteurs pendant plus de 10 ans

Fin 2023, le gouvernement et l'exploitant de centrales nucléaires Engie-Electrabel ont conclu un accord sur la prolongation des centrales nucléaires belges : les deux réacteurs nucléaires les plus récents, Doel 4 et Tihange 3, seront prolongés de 10 ans. Pour les autres réacteurs, la sortie du nucléaire est maintenue. Quelle est la position de la population belge à ce sujet ?

Les Belges considèrent clairement que les réacteurs nucléaires existants ont encore un avenir : 70 % de la population préférerait que davantage de réacteurs (plus que les deux prévus par l'accord) soient prolongés - à condition que cela puisse se faire en toute sûreté. Les Belges sont également très clairs en ce qui concerne les réacteurs les plus récents, Doel 4 et Tihange 3 : 70 % d'entre eux pensent qu'il serait préférable de prolonger immédiatement les réacteurs les plus jeunes de 20 ans (au lieu de 10 ans, comme le prévoit l'accord actuel).

Principale conclusion au niveau politique : parmi tous les partis, une majorité d'électeurs est d'accord avec ces propositions (prolonger les réacteurs et prolonger D4/T3 de 20 ans), à l'exception des électeurs de Groen et d'Ecolo (dans ces partis, environ 2 électeurs sur 3 sont opposés à une nouvelle prolongation des réacteurs nucléaires actuels).

Du côté flamand, les plus grands partisans de ces propositions se trouvent parmi les électeurs de la N-VA et du Vlaams Belang. Du côté wallon, ce sont les électeurs du MR et des Engagés qui obtiennent les meilleurs résultats, mais le pourcentage élevé d'électeurs du PS et du PTB est également remarquable.

Seuls 16 % de la population belge souhaitent le maintien de la loi sur la sortie du nucléaire

Actuellement, la construction de nouveaux réacteurs nucléaires dans notre pays est impossible à cause de la loi de sortie du nucléaire, datant de 2003. Dans quelle mesure la population belge soutient-elle encore cette loi d'il y a 20 ans ? L'enquête montre que seule une petite minorité (16 %) souhaite maintenir la loi en l'état, ce qui interdit de facto la construction de nouveaux réacteurs nucléaires à l'avenir. Ils sont dès lors 84% à estimer que cette loi ne peut plus exister en l’état. 53 % souhaitent modifier la loi pour permettre la construction de petits réacteurs modulaires (SMR). 31 % veulent même abolir complètement la loi, ce qui rendrait à nouveau légale toute forme de nouveaux réacteurs nucléaires (tels que les SMR, les petits réacteurs modulaires ou les EPR, les nouveaux grands réacteurs nucléaires).

Résultat politique marquant : pour chaque parti politique, il y a une majorité d'électeurs qui préfèrent voir la loi de sortie de base adaptée ou abolie, y compris Ecolo et Groen. Parmi les électeurs du CD&V, de la N-VA, des Engagés, du MR et du Défi, ce chiffre est le plus prononcé : 9 électeurs sur 10 souhaitent l'adaptation ou l'abolition de la loi de sortie de base.

Les Belges sont ouverts à l'énergie nucléaire, en particulier aux petits réacteurs modulaires de type SMR

Les chiffres relatifs à la loi sur la sortie du nucléaire montrent donc déjà le soutien de la population belge au renouveau du nucléaire. Lorsqu'on les interroge spécifiquement sur leur perception des petits réacteurs nucléaires modulaires (appelés Small Modular Reactors ou SMR), la réponse est extrêmement positive : pas moins de 87 % des Belges souhaitent que notre pays investisse dans le développement et la construction de SMR.

Ce point fait l'objet d'un consensus entre tous les partis. Même parmi les électeurs d'Ecolo (70%) et de Groen (75%), une large majorité est favorable aux SMR. D'autres partis obtiennent des résultats encore plus élevés, avec des valeurs exceptionnelles    pour Les Engagés (99%), le MR (97%) et la N-VA (97%).

Fait remarquable, 4 Belges sur 5 déclarent également désirer la mise en place des SMR de 3e génération en attendant que les SMR de 4e génération soient opérationnels. Selon 80 % des Belges, notre pays devrait s'engager pleinement dès maintenant dans la construction de réacteurs SMR de 3e génération refroidis à l'eau, qui fonctionnent comme les centrales nucléaires actuelles.

Une fois de plus, au moins 3 électeurs sur 4, tous partis confondus, sont d'accord avec cette idée.  Seuls les électeurs de Groen (56%) et d'Ecolo (55%) ont des opinions plus partagées à ce sujet (mais ils sont quand même 1 sur 2 à y être favorable).

Du côté flamand, ce sont les électeurs de la N-VA, du CD&V et de l'Open VLD qui sont les plus grands partisans des SMR. Du côté wallon, ce sont les électeurs des Engagés, du MR, du Défi et - fait remarquable - du PS qui sont les plus favorables aux SMR.

Incidence sur le comportement électoral

Le dossier de l'énergie apparaît comme un enjeu de choix important lors des prochaines élections fédérales. Pour une grande partie de la population, l'approche du dossier énergétique (71%) et, plus spécifiquement, la position autour de l'énergie nucléaire (64%) influencera leur choix dans l'isoloir. Pour 15% d'entre eux, ce dossier sera même le facteur décisif de leur vote le 9 juin prochain.

Méthodologie

Pour ce sondage, un échantillon représentatif de la population belge a été interrogé par la société indépendante d'études de marché AQ Rate. Au total, 2 400 personnes (1 000 en Flandre, 1 000 en Wallonie, 400 à Bruxelles) ont été interrogées en ligne entre le 27 février et le 7 mars 2024. Le groupe de répondants est représentatif de la population belge (l'échantillon tient compte du sexe, de l'âge, du lieu de résidence, du niveau d'éducation et du statut professionnel).

  • Share this page

Read more about kernenergie

Dossiers

Mémorandum: nos recommandations au prochain gouvernement

Découvrez notre Mémorandum, une liste de recommandations de l'industrie nucléaire au prochain gouvernement.

Sondages
Energie

Sondage septembre 2023 : Les Belges convaincus de la nécessité du nucléaire après 2025

Jamais auparavant la population belge n’a été aussi positive sur la conservation maximale des réacteurs nucléaires actuels et même sur l’expansion de l’énergie nucléaire avec de nouvelles capacités nucléaires, telles que les SMR. Cela ressort d’un récent sondage d’opinion réalisé par AQ Rate et commandé par le Belgian Nuclear Forum.

Sondages
Energie

Sondage 2021 : L’opinion des Belges sur le nucléaire est nuancée mais en général positive

Les Belges ont une opinion critique, nuancée mais surtout positive par rapport à la technologie nucléaire. C’est ce qui ressort d’un sondage organisé par Kantar TNS à la demande du Forum nucléaire.