Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Pour quelles solutions décarbonées les autres pays ont-ils opté ?

De nombreux autres pays optent pour l’énergie nucléaire en vue d’un mix énergétique décarboné. L’énergie nucléaire représente 27,5 % de l’électricité produite dans l’Union européenne et produit plus de la moitié de l’électricité bas-carbone en Europe.

Partout dans le monde, les pays investissent dans l’énergie nucléaire afin de diminuer leurs émissions de CO2, de garantir leur approvisionnement en électricité et d’assurer la stabilité des prix.

On note une croissance rapide de la capacité nucléaire dans le monde. 60 réacteurs sont en cours de construction dans 15 pays. La plupart des réacteurs prévus actuellement se situent en Asie, dans les pays avec une économie en plein essor où la demande en électricité augmente rapidement. Au total, plus de 160 réacteurs nucléaires, avec une capacité globale nette d’environ 182.00 MWe, sont planifiés et 300 de plus ont été proposés.

En 2016, l’énergie nucléaire a connu la plus forte augmentation de sa capacité depuis 1990 (10 GW bruts). D'ici 2050, nous devrons limiter la hausse de température moyenne sur Terre à 2°C. Une augmentation de 20 GW par an est nécessaire pour atteindre cet objectif climatique de 2°C. En 2050, les experts de l’Agence Internationale de l’Énergie prévoient que le nombre de centrales nucléaires triplera.

Quelle est la situation des pays européens qui, comme la Belgique, utilisent l’énergie nucléaire ?

Le graphique ci-dessous affiche les émissions de CO2 de différents pays. Les pays qui ont recours à l'énergie nucléaire sont aussi ceux qui émettent le moins de CO2. La Suède, la Belgique et la France sont de bons exemples. Actuellement, 130 réacteurs sont actifs dans14 États membres de l’Union européenne.

Les émissions de CO2 de différents pays.

En Allemagne, le gouvernement a pris la décision, en 2011, de fermer toutes les centrales nucléaires d’ici 2022. Ce choix s’inscrit dans sa politique énergétique appelée « Energiewende ». Les centrales nucléaires sont et seront remplacées par des centrales au charbon et par des énergies renouvelables (soleil et vent). Actuellement, l’énergie nucléaire représente 13 % du mix énergétique. En 2016, plus de 40 % de l’électricité provenait de sources fossiles. Avec l’utilisation du charbon (17,2 %), du lignite (23,1 %) et du gaz naturel (12,4 %), l’Allemagne affiche aujourd’hui le plus haut taux d’émissions de CO2 d’Europe.

La Suède est l’un des rares pays qui émet peu ou pas d’émissions de CO2 pour sa production d’électricité. Il y a une explication très logique. Le mix énergétique suédois comporte une très grande part d’énergie hydroélectrique. Environ 40 % de l’électricité y est produite par les centrales hydrauliques. L’énergie nucléaire assure également 40 % de la production d’électricité, tandis que les 20% restants proviennent du soleil, du vent et du biocarburant.

En Finlande, le scénario est encore différent. Actuellement, plus de 22 % de la consommation électrique dépend de l’importation depuis d’autres pays. Une autre part d’énergie est fournie par les centrales nucléaires (22 %), par les centrales hydrauliques (18 %) et la biomasse (12 %). Le reste provient principalement du vent, du gaz et du charbon.  En 2016, en comparaison avec l’année précédente, les émissions de CO2 ont augmenté de 6 %. Cette augmentation s’explique principalement par la consommation de charbon.

La France : en marche vers une économie sans carburants fossiles. Plus de 70 % de l’électricité produite en France provient des centrales nucléaires. Avec 58 réacteurs répartis sur 19 sites différents, la France dispose du parc de production nucléaire le plus vaste d’Europe et occupe, sur le plan mondial, la deuxième place après les États-Unis. Nos voisins sont les plus gros exporteurs d’électricité au monde. En 2016, ils ont exporté 39 TWh d’électricité ce qui, à titre d’exemple, représente pratiquement la moitié de la production totale belge.

Quelles conclusions pouvons-nous en tirer ?

Tous les États membres partagent les mêmes préoccupations et tendent à un approvisionnement en énergie plus propre. Par contre, les orientations choisies peuvent être différentes.

Certains États membres ont décidé de fermer les centrales nucléaires, d’autres choisissent de recourir à l’énergie nucléaire et construisent de nouvelles centrales (comme la Finlande).

Les pays qui sont parmi les premiers à sortir du nucléaire se rendent compte qu’actuellement les alternatives ne sont pas concluantes.

Les pays qui considèrent l’énergie nucléaire comme essentielle à leur approvisionnement futur et à la lutte contre le changement climatique sont inspirés par une vision à long terme où économie et décarbonisation vont de pair.

Source : World Nuclear Association

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus