Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Neurologie et technologie nucléaire
Neurologie et technologie nucléaire

Un belge remporte un prix prestigieux pour sa recherche sur l’activité cérébrale de patients dans le coma

Steven Laureys a récemment remporté le prestigieux prix Generet, reconnaissance à laquelle est attachée une somme de 1 million d’euros. Ses recherches pionnières, dans lesquelles la technologie nucléaire joue un rôle crucial, portent sur l’activité cérébrale de patients dans le coma.

La considérable somme d'argent que représente ce prix (qui est d’ailleurs supérieure au prix Nobel) sera entièrement utilisée pour poursuivre les recherches sur l'activité cérébrale et les processus cognitifs des patients qui sont dans un « état végétatif ».

« Une terminologie terrible », déclare Laureys dans une interview au Guardian. Il préfère parler d'un « état d'éveil non réactif » pour ses patients, qui ne sont pas conscients mais montrent bien des signes d'éveil/réveil, comme ouvrir les yeux ou bouger des parties du corps.

© Kenzo Tribouillard/AFP/Getty Images

L'aboutissement de 30 ans de recherche

Au CHU de Liège, Steven Laureys dirige l’équipe scientifique de 30 membres en charge des comas. En tant que jeune chercheur, il a été fasciné dans les années 1990 par les questions des proches de patients dans le coma. « Peut-il/elle nous voir ou nous entendre ? Peut-il/elle ressentir quelque chose ? » Environ un tiers des patients traités par Laureys et ses collègues au centre de coma ont déjà été erronément diagnostiqués comme étant en « état végétatif » alors qu'ils montrent des signes de conscience.

Le glucose radioactif

Pour mener à bien cette recherche révolutionnaire, Steven Laureys utilise une application bien spécifique de la technologie nucléaire. En effet c’est grâce à du glucose radioactif et un scanner IRM ou TEP que l'activité cérébrale de ces patients peut être visualisée.

Les chercheurs ont ainsi pu démontrer que certains patients diagnostiqués comme étant dans un « état végétatif » avaient encore certaines formes de conscience et étaient capables de répondre à des stimuli ou des ordres externes, notamment en réagissant avec les yeux.

Une étude qui sauve des vies

Les recherches de Steven Laureys sauvent des vies. Chaque année, 50 patients se réveillent d'un coma avec « état de réveil non réactif » et 100 autres se réveillent d'un coma avec une conscience limitée. Laureys parle d'une « épidémie silencieuse » : « certains (jeunes) patients souffrant d'un traumatisme crânien n’ont pas toutes les chances de leur côté en raison d'un mauvais diagnostic », dit-il.

Un exemple bien connu est celui de Stig Broeckx, jeune cycliste talentueux victime d'une grave chute lors du Tour de Belgique de 2016. Après deux mois de soins intensifs à l'hôpital, l’on a annoncé aux proches qu'il n'y avait plus d'espoir. La famille a tout de même décidé de lui donner une autre chance et Stig a été transféré au centre de recherche de l'Université de Liège. Là, les recherches sur ses activités cérébrales ont démontré qu'il y avait effectivement un certain degré de conscience et donc d'espoir. Aujourd'hui, quatre ans plus tard, Stig Broeckx reprend conscience et est en train de vivre une longue période de réhabilitation. Il a dû redécouvrir sur Google qui il était avant l'accident, réapprendre à marcher et réapprendre à faire du vélo. Il espère pouvoir un jour retrouver une vie normale.

Plus d'infos sur le Coma Science Group de Steven Laureys

Source de l'article : The Guardian

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus