Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Arrêt du réacteur de Doel 1 pour réparation d’une fuite de faible importance

Lundi 23 avril, l'opérateur Engie Electrabel a repéré une fuite de faible importance dans le circuit d'eau de refroidissement de secours du réacteur Doel 1. Conformément à son autorisation d'exploitation et aux spécifications techniques, l’opérateur a mis la centrale a l’arrêt, bien que cette fuite ne constitue pas en soi un problème de sûreté, afin d’investiguer sur cette perte dans le circuit d'eau de refroidissement et effectuer les réparations nécessaires. L'exploitant avait supposé une réparation rapide, mais la fuite s'est avérée être située dans un endroit difficile d'accès. En conséquence, il a été décidé d'inclure cette réparation pendant la période de maintenance prévue pour Doel 1 et d’avancer le début de cette révision du 29 mai au 27 avril 2018.

Aucun risque pour la population

Le réacteur pourra redémarrer lorsque les travaux de réparation nécessaires auront été effectués et après l'achèvement de la période de maintenance prévue pour Doel 1. Apres analyse, l’AFCN peut confirme que cet événement n'a eu aucun impact sur la sûreté du personnel ou de la population, ni sur l'environnement.

La centrale a donc été préventivement mise à l’arrêt, afin de procéder au contrôle. Sur place, une légère perte d’eau dans un circuit de secours a été constatée. C’est ce circuit qui doit prendre le relais du circuit principal en cas d’incident. Pour pouvoir procéder à la réparation, le réacteur doit rester à l’arrêt. Du coup, Engie Electrabel a anticipé la révision du réacteur qui devait débuter fin mai, révision prévue dans le plan de prolongation de l’unité Doel 1.

Il n’y a jamais eu aucun risque pour la population. La centrale ne s’est pas mise en arrêt automatique, mais c’est bien l’opérateur qui l’a mise à l’arrêt suite à cette détection de valeurs anormales. Cette mise à l’arrêt de Doel est le signe du contrôle et de l’exploitation des centrales en toute sécurité. Il y a plusieurs centaines de milliers de composants qui font partie de ces procédures de contrôle.

L’AFCN confirme :

De son côté, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire a confirmé que la fuite était de «faible importance». Elle ne constitue pas «en soi un problème de sûreté», assure l’AFCN qui précise qu’après analyse, elle «peut confirmer que cet événement n’a eu aucun impact sur la sûreté du personnel ou de la population, ni sur l’environnement».

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus