Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Actu - nouveau rapport de Environmental Progress
Actu - nouveau rapport de Environmental Progress

Les énergies solaire et éolienne continuent d’augmenter, mais les émissions de CO2 ne diminuent pas … comment est-ce possible ?

Dans un nouveau rapport intitulé “The Power to Decarbonize” (Le Pouvoir de Décarboner), le panel de réflexion Environmental Progress a abouti à une conclusion surprenante : les énergies renouvelables sont-elles  la réponse ?

Les énergies nucléaire et hydraulique sont nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques

Tout d'abord, la bonne nouvelle: l'augmentation des énergies renouvelables se poursuit et se déroule comme prévu. Et les émissions mondiales de CO2 semblent enfin stagner. Cependant, il n' y a pas de réduction du CO2. Et la réduction indispensable de nos émissions de CO2, essentielle pour atteindre les objectifs climatiques et limiter le réchauffement de la planète de deux degrés, semble devenir irréalisable. En d'autres termes, il y a énormément d'éoliennes et de panneaux solaires installés, mais ils ne sont pas suffisants pour faire, seuls, baisser les émissions de CO2 ... comment est-ce possible ?

Environmental Progress a mené des recherches sur l'intensité carbone des sources d'énergie. L'intensité carbone d'une source d'énergie est la quantité de CO2 libérée dans l'air pour chaque kilowatt consommé par vous et moi. Environmental Progress a étudié pour 68 pays la quantité d'électricité bas-carbone connectée au réseau électrique entre 1965 et aujourd'hui.

Qu'est-ce qui ressort des chiffres ?

La quantité d’éoliennes et de panneaux solaires qui ont été ajoutés a eu peu d'effet sur l'intensité carbone d’un pays. Quelle que soit la quantité des éoliennes et panneaux solaires installée dans certains pays, les émissions de CO2 de ces pays n'ont pas diminué. Prenons l'exemple de l'Allemagne. L'Allemagne a investi massivement dans les énergies renouvelables au cours des 10 dernières années, avec un coût massif, mais l'impact climatique a été négligeable: de 212 à 203 grammes de CO2 par kilowattheure. Par contre les pays qui ont investi dans les centrales hydroélectriques et nucléaires ont enregistré une forte diminution des émissions de CO2. Conclusion du rapport : plutôt que les énergies éolienne et solaire, les énergies nucléaire et hydraulique sont nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques.

Les chiffres ci-dessous montrent le classement des pays en fonction de leur pourcentage d'énergie bas-carbone. La Belgique score très bien, grâce à ses centrales nucléaires. L'Allemagne obtient de piètres résultats, malgré des investissements massifs dans l'énergie éolienne et solaire.

En savoir plus : article NY Times Wind and Solar Power Advance, but Carbon Refuses to Retreat

Source : Environmental Progress, chiffres provenant du rapport “Statistical Review of World Energy” de BP

Mots-clés associés à l'article

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus