Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Nouvelle étude Agence internationale de l’Energie (AIE)
Nouvelle étude Agence internationale de l’Energie (AIE)

Net Zero by 2050 : comment un monde neutre en carbone deviendra-t-il possible d'ici 2050 ?

L'AIE a publié un nouveau rapport : « Net Zero by 2050 ». Les experts y proposent une feuille de route pour faire des émissions zéro une réalité d'ici 2050. Conclusion : c'est encore possible, mais les chances de réussite s'amenuisent chaque année. Un changement radical s'impose en faveur de l'électrification et des sources d'énergie à faible émission de CO2. De même, l'énergie nucléaire est explicitement mentionnée comme l'une des technologies pouvant avoir un réel impact. La date de publication du rapport n'est pas une coïncidence : exactement six mois avant la COP26, le sommet sur le climat qui se tiendra à Glasgow et qui jouera un rôle crucial dans le succès (ou l'échec) de ces ambitions.

L'AIE est la principale autorité mondiale dans son domaine. Ce nouveau rapport est une première. Jamais auparavant une étude aussi détaillée et complète n'avait été publiée avec des recommandations et des scénarios sur la manière d'atteindre des émissions nulles d'ici 2050 (net zéro). Le rapport prétend présenter le scénario « le plus réaliste techniquement, le moins coûteux et le plus acceptable socialement ». Dans le même temps, le rapport avertit que « l'objectif de zéro émission d'ici à 2050 est toujours possible, mais que les chances de réussite sont faibles, tout en restant réalisables ». Toujours selon le rapport, l'énergie nucléaire, ainsi que l'énergie hydraulique, constitueront une base essentielle pour la transition énergétique. Le secteur de l'énergie, aujourd'hui responsable des trois quarts de l'ensemble des émissions mondiales, jouera un rôle essentiel dans la transition vers le « net zéro ».

Une élimination rapide des combustibles fossiles

Il existe un immense paradoxe dans le monde : de nombreux pays promettent d'éliminer complètement leurs émissions de CO2 d'ici 2050. Mais de l’autre côté, les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter. Pour faire de l'engagement et de la promesse du « net zéro » une réalité, l'utilisation du charbon, du pétrole et du gaz naturel doit être éliminée progressivement et de toute urgence.

Pour que cela soit possible, un changement rapide et radical est nécessaire : d'ici 2035, aucune nouvelle voiture particulière équipée d'un moteur à combustion interne ne pourra être vendue. Et à partir de ce moment précis, aucun nouvel investissement ne devrait être réalisé dans de nouveaux projets d'approvisionnement en combustibles fossiles, et aucune décision d'investissement ne devrait être prise pour de nouvelles centrales électriques au charbon.

Enfin, pour atteindre le zéro net d'ici 2050, toutes les technologies d'énergie propre disponibles (y compris l'énergie nucléaire) doivent être massivement développées.

Électrification massive

La production d'électricité sera encore plus décarbonée dans les prochaines décennies (par le déploiement massif des énergies renouvelables, complété par l'énergie nucléaire et les nouvelles technologies encore à développer). L'électrification remplacera les énergies fossiles et deviendra un instrument crucial pour l'ensemble de l'économie afin de réduire les émissions. Pensez aux voitures électriques, aux pompes à chaleur dans les bâtiments et aux fours électriques pour la production d'acier.

Les technologies d'énergie renouvelable deviennent omniprésentes : environ 90 % de la production mondiale d'électricité proviendra de sources renouvelables, le solaire photovoltaïque et l'éolien représentant près de 70 %. L'énergie nucléaire et l'hydrogène sont actuellement les principales sources d'énergie à faible teneur en carbone. Ils ont un rôle crucial à jouer pour faire de la transition énergétique un succès, aujourd'hui et pour les deux prochaines décennies.

Deux fois plus d'énergie nucléaire d'ici 2050

L'énergie nucléaire est faible en carbone. Dans de nombreux pays, dont la Belgique, l'énergie nucléaire est la principale source d'électricité à faible teneur en carbone. L'AIE prévoit que la production d'énergie nucléaire augmentera d'un quart d'ici à 2030 et doublera d'ici à 2050, grâce à l'extension de la durée de vie des centrales existantes et à la construction de nouveaux réacteurs. De 2011 à 2020, une moyenne de 6 GW de nouvelles capacités nucléaires a été mise en service chaque année. À partir de 2030, la nouvelle construction s'élèverait à 24 GW par an.

L'AIE avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans les économies de l'OCDE, où l'énergie nucléaire est aujourd'hui la principale source d'électricité à faible teneur en carbone : un grand nombre de centrales nucléaires pourraient être fermées au cours de la prochaine décennie si des mesures ne sont pas prises pour les prolonger ou les renouveler en investissant dans de nouvelles constructions.

Enfin, l'AIE réitère la nécessité d'un soutien public fort pour les technologies nucléaires innovantes, notamment pour les petits réacteurs modulaires (SMR) et les réacteurs à haute température (HTR).

Conclusion

L'objectif « zéro émission » d'ici à 2050 est encore réalisable, mais les chances de réussite diminuent. Une élimination rapide de l'énergie fossile est essentielle, ainsi que des investissements (continus) dans les énergies renouvelables, et la préservation et le développement de l'énergie nucléaire.

De plus amples information ainsi que le rapport complet : https://www.iea.org/reports/net-zero-by-2050

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus