Actu - Les impacts négatifs d’une sortie du nucléaire
Actu - Les impacts négatifs d’une sortie du nucléaire

Les impacts négatifs d’une sortie du nucléaire

Pour le Forum nucléaire, l'énergie nucléaire fait partie des solutions existantes pour la transition énergétique et pour notre politique énergétique : l’énergie nucléaire permet de maintenir des prix abordables, de garantir notre sécurité d’approvisionnement et d’atteindre les objectifs climatiques en limitant nos émissions de CO2.

Nous avons besoin de toutes les sources bas-carbones existantes : nucléaire et renouvelable

Actuellement, l’énergie nucléaire fournit entre 50 et 60 % de l’électricité en Belgique et est bas-carbone. Cette part importante d’énergie nucléaire est un complément stable et fiable au caractère intermittant du renouvelable et permet donc un mix énergétique bas-carbone. Même si les énergies renouvelables sont une pièce importante du puzzle, ces 15 % sont insuffisants pour offrir une solution urgente à nos défis énergétiques et climatiques.

Dans un scénario avec de l’énergie nucléaire, nos émissions diminueraient de plus de la moitié d'ici 2050.

La Belgique ne pourra pas atteindre ses objectifs climatiques si elle sort du nucléaire en 2025

Même si la part d’énergies renouvelables augmente considérablement dans le mix énergétique dans les années à venir, nous devrons faire appel à des sources d’énergie complémentaires. Avec une sortie du nucléaire en 2025, l’énergie nucléaire serait principalement remplacée par du gaz et par de l’électricité importée. Une étude du professeur Johan Albrecht (Université de Gand, Itinera) le confirme encore récemment. Par contre, en maintenant la combinaison nucléaire et renouvelables, notre pays serait en mesure d’atteindre les objectifs climatiques européens. Plus concrètement : d’ici 2050, dans un scénario avec de l’énergie nucléaire, nos émissions diminueraient de plus de la moitié. Tandis que dans un scénario sans nucléaire, elles tripleraient !

En savoir plus : Étude PwC - Le rôle du nucléaire et des renouvelables au sein de la transition énergétique

La présence du nucléaire assure un coût de production compétitif

La dépendance ou non aux importations et aux centrales à gaz aura également un effet sur le prix de l’électricité et la compétitivité économique du pays, souligne l’étude de PwC. En effet, la présence du nucléaire (qui offre le coût de production d’électricité le plus faible, après le charbon) permettra le maintien d’un coût compétitif lorsque le mix sera composé d’une part importante de sources renouvelables dont le coût moyen de production est aujourd’hui plus élevé.

Pourquoi la Belgique doit-elle continuer à produire sa propre électricité ?

Quand un pays dépend d’autres pays pour son approvisionnement en électricité, il perd le contrôle sur l’approvisionnement et sur le prix de l’électricité. Sa situation géopolitique est également fragilisée car le pays dépend alors des autres pays pour son énergie. Nos centrales nucléaires assurent une grande partie de notre propre production d’électricité en Belgique. Elles permettent ainsi d’éviter le recours aux énergies fossiles en provenance d’autres pays (comme le gaz de Russie par exemple) et à l’importation d’électricité (du charbon allemand ou du nucléaire français).

Pour atteindre les objectifs climatiques très ambitieux, nous avons besoin de toutes les solutions existantes aujourd’hui : l’énergie nucléaire, tout comme les renouvelables, produisent très peu d’émissions de CO2. Ces énergies sont d’ailleurs complémentaires. Energie décarbonée, l'énergie nucléaire permet à la Belgique d’assurer sa sécurité d’approvisionnement en électricité, de maintenir un prix de l’énergie stable et de tendre vers ses objectifs climatiques. L’énergie nucléaire permettra la transition énergétique.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire : qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus