Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Réaction du Forum nucléaire à la lettre ouverte d’Eneco
Réaction du Forum nucléaire à la lettre ouverte d’Eneco

Le nucléaire et le renouvelable sont complémentaires

Le fournisseur d’électricité Eneco a publié dans plusieurs journaux que l’énergie nucléaire est inflexible et qu’elle freine par conséquent la livraison d’énergie renouvelable. Toujours selon Eneco, l’énergie nucléaire barre la route de la transition énergétique vers un avenir énergétique durable composé de à la fois de renouvelable et de sources d’énergie dites flexibles (lire : fossiles). Le Forum Nucléaire souhaite réagir à ceci.

Selon le Forum nucléaire, Eneco se trompe et ce ne sont pas les centrales nucléaires belges qui sont à l'origine des prix négatifs sur le marché (et de la fermeture des parcs éoliens belges). Plus généralement, l'énergie nucléaire ne fait pas partie du problème, mais de la solution pour un avenir à faibles émissions de CO2. De plus, contrairement à ce qu'affirme Eneco, les énergies nucléaire et renouvelables sont complémentaires et non contradictoires. Enfin, la situation du marché de ces dernières semaines est exceptionnelle et ne doit pas servir de règle pour la politique énergétique de l'avenir.

Le charbon allemand est la raison de la fermeture des parcs éoliens

Les prix négatifs actuels de l'électricité, qui sont à l'origine de la fermeture des parcs éoliens belges, sont dus à l’interconnexion du marché de l'énergie (France, Allemagne, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas). Sur ce marché interconnecté de 400 gigawatts, la part de la Belgique est de 20 gigawatts et les centrales nucléaires belges sont actuellement de 4 gigawatts (maximum 6). Ce n'est pas la capacité de production nucléaire des deux centrales belges qui est à l'origine des mouvements de prix que connaît le marché actuellement. Les faibles températures, la réduction de la consommation en raison de la crise Covid19, le vent, le soleil et la forte production des centrales au charbon en Allemagne en sont au contraire les raisons. La situation actuelle est représentative d'une réalité connexe dans un secteur où, en l'absence de techniques de stockage suffisamment satisfaisantes, l'offre et la demande doivent être en permanence en équilibre.

L'énergie nucléaire fait partie de la solution

D'ici 2050, les émissions de CO2 doivent être réduites de 80 %. En Belgique, les centrales nucléaires sont actuellement la principale source d'électricité à faible teneur en carbone (soit 75 % de toute l'électricité décarbonée, les énergies renouvelables fournissant actuellement les 25 % restants). Ils constituent donc une partie importante de la solution dans la transition vers une société à faibles émissions de carbone. Avec une sortie du nucléaire en 2025, cette capacité serait principalement remplacée par une capacité fossile, qui émettent jusqu'à 40 fois plus de CO2 que les centrales nucléaires. Pour le Forum nucléaire, l'énergie fossile n'est pas une technologie de transition durable vers un avenir à faible émission de carbone.

Les énergies nucléaire et renouvelables sont complémentaires

Dans sa nouvelle campagne, Eneco affirme sans équivoque que l'énergie nucléaire et les énergies renouvelables ne vont pas de pair : faire tourner des éoliennes ou mettre en marche une centrale nucléaire ? C'est une représentation inexacte de la réalité. Le choix d'un avenir énergétique durable n'est pas une histoire de "soit ou soit". Il ne s'agit pas de choisir entre l'énergie nucléaire ou les énergies renouvelables. La contradiction créée par Eneco est fausse pour deux raisons : de facto, l'énergie nucléaire et les énergies renouvelables sont déjà complémentaires dans un mix électrique (largement) à faible teneur en carbone ; de plus, à l'avenir encore plus qu'aujourd'hui, les nouvelles technologies garantiront une coordination encore meilleure entre les différentes sources d'électricité bas carbone de notre pays (énergies éolienne, solaire, nucléaire et hydraulique).

L'énergie nucléaire et les énergies renouvelables sont déjà de fait complémentaires, complétées par l’énergie fossile (en volume relativement limité).

Aujourd'hui, la combinaison des énergies renouvelables et de l'énergie nucléaire dans le mix électrique belge (complétée par une quantité limitée d’énergie fossile) ne pose aucun problème pour répondre à tout moment à la demande énergétique. En d'autres termes, une adéquation parfaite entre la demande et l'offre d'électricité dans un modèle d'énergie renouvelable ne nécessite pas une élimination complète de l'énergie nucléaire et son remplacement par des centrales fossiles. Une petite partie capacité fossile suffit pour compléter l'énergie nucléaire de base et l'intermittence des énergies éolienne et solaire et ainsi répondre aux variations de la demande.

Optimisation de l'offre et de la demande

À l'avenir, les nouvelles technologies (telles que le stockage à grande échelle et une modulabilité encore meilleure de l'énergie nucléaire, y compris les ERMG) permettront de mieux pallier la production intermittente et irrégulière d'énergie renouvelable (éolienne et solaire) grâce à la production d'énergie (rendue modulable) dans les centrales nucléaires. Pour le Forum Nucléaire, les énergies renouvelables et l'énergie nucléaire constituent l'épine dorsale d'une transition vers une production d'électricité entièrement décarbonée.

Ce n’est donc pas l’énergie fossile mais nucléaire qui est la technologie de transition la plus adaptée à une production d'électricité entièrement soutenue par les énergies renouvelables. Dans l'attente d'un scénario 100% renouvelable et compte tenu de l'urgence de la question climatique, l'énergie nucléaire, en tant que principale source d'électricité à faible émission de CO2, fait partie de la solution.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus