Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Taxonomie européenne
Taxonomie européenne

Le nucléaire est une énergie verte

L’UE a pour but de devenir neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. Pour atteindre cet objectif ambitieux, une transition majeure du marché de l’énergie et de l’électricité est nécessaire. Les énergies renouvelables font évidemment partie de la solution, mais qu’en est-il de l’énergie nucléaire et du gaz ? Tant que l’énergie 100 % renouvelable reste une utopie, la discussion doit porter sur les technologies complémentaires : énergie nucléaire ou gaz ? La Commission européenne vient d’annoncer la création d’un label “vert” pour les centrales nucléaires (ainsi que pour les centrales au gaz), reconnaissant, sous certaines conditions, leur contribution à la lutte contre le changement climatique.

La taxonomie européenne, qu'est-ce que c'est ?

La taxonomie de l'UE est un système de classification des activités économiques durables. Elle joue un rôle important dans la promotion des investissements durables dans l'UE. L'objectif de la taxonomie de l'UE est de fournir aux investisseurs et aux décideurs politiques des informations claires sur les activités économiques qui peuvent être considérées comme durables. Ce faisant, elle apportera une certaine sécurité aux investisseurs, protégera les investisseurs privés de l'écoblanchiment et aidera les entreprises à devenir plus respectueuses du climat.

Quid de l'énergie nucléaire ?

Il appartenait ensuite à la Commission européenne de dresser la liste effective des activités durables en établissant des critères de sélection techniques pour chaque objectif environnemental. L'importance du rôle des énergies renouvelables ne fait aucun doute, mais qu'en est-il des autres technologies ? La raison pour laquelle la discussion ne porte pas uniquement sur les énergies renouvelables est double : en 2020, les énergies renouvelables ne représentaient que 21 % de la production énergétique de l'UE, soit un niveau bien inférieur à celui requis pour répondre à l'ensemble de la demande énergétique. En outre, de plus en plus d'experts doutent que les énergies renouvelables (en particulier les énergies éolienne et solaire, en raison de leur développement erratique et imprévisible) puissent un jour répondre à la totalité de la demande énergétique. La discussion porte donc sur les technologies complémentaires : qu'en est-il de l'énergie nucléaire et du gaz ?

Rapport du Joint Research Center : l'énergie nucléaire n'est pas nocive

L'énergie nucléaire est la principale source d'électricité bas carbone dans l'UE, représentant environ 50 % de l'ensemble de l'électricité bas carbone. Logiquement, la commission s'est demandé si l'énergie nucléaire ne méritait pas aussi le label des investissements verts. La question a été posée au Centre commun de recherche, le service interne de la Commission chargé de la science et de la connaissance, qui a donné une évaluation positive de l'énergie nucléaire dans un rapport technique sur l'aspect « Do no significant harm » de l'énergie nucléaire. Cette publication est un rapport « Science for Policy ». En d'autres termes, il s'agit d'un rapport purement scientifique, qui sert de conseil dans la prise de décision politique mais n'a aucune ambition politique. Il s'agit d'une simple recommandation, fondée uniquement sur des connaissances et des analyses techniques et scientifiques.

Les États membres de l'UE fortement opposés à l'énergie nucléaire ont jugé l'étude incomplète, car elle ne tenait pas compte des risques de radiation accidentelle ou d'extraction d'uranium, mais les partisans de l'énergie nucléaire se sont sentis confortés.

« Aujourd’hui, nous franchissons une nouvelle étape importante dans la transition vers cet objectif . Nous devons utiliser tous les outils à notre disposition, car nous avons moins de 30 ans pour y parvenir. »

Mairead McGuinness, commissaire européenne aux Services financiers

Feu vert pour le nucléaire (ainsi que pour le gaz)

La discussion risquant de s'enliser entre partisans et adversaires du nucléaire, la Commission a décidé d'inclure dans la taxonomie non seulement le nucléaire, mais aussi le gaz. Les deux sous conditions, et les deux en tant que technologie de transition.

Les partisans du gaz le considèrent comme une alternative au charbon car le gaz (une technologie fossile) émet moins de CO2 que le charbon. D'autres députés européens le contestent vivement : ils ne comprennent pas que l'Europe soutienne les énergies fossiles, alors que l'objectif de la transition énergétique est précisément d'éliminer progressivement ces dernières le plus rapidement possible.

Les commissaires européens viennent d’approuver, lors de leur réunion hebdomadaire, une liste de critères permettant de classer comme “durables” les investissements dans des centrales nucléaires ou au gaz pour la production d’électricité.

Pour la construction de nouvelles centrales atomiques, les projets devront avoir obtenu un permis de construire avant 2045. Les travaux permettant de prolonger la durée de vie des centrales existantes devront avoir été autorisés avant 2040.

« Aujourd’hui, nous franchissons une nouvelle étape importante dans la transition vers cet objectif . Nous devons utiliser tous les outils à notre disposition, car nous avons moins de 30 ans pour y parvenir », a déclaré la commissaire européenne aux Services financiers, Mairead McGuinness, lors d’une conférence de presse. « L’accord n’est pas parfait, mais c’est une solution qui nous met en route vers la neutralité carbone. »

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus