Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

Que se passe-t-il en Chine ?
Que se passe-t-il en Chine ?

Irrégularité au réacteur nucléaire chinois de Taishan 1

Ces derniers jours, les médias ont beaucoup parlé d'une irrégularité dans le circuit primaire de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine. Après les news parfois contradictoires, nous résumons les faits : de quoi s'agit-il exactement, que savons-nous pour le moment et y a-t-il un danger pour les personnes ou l'environnement ?

5 barres de combustible endommagées (sur un total de 60 000)

Environ cinq barres de combustible endommagées seraient à l'origine d'une accumulation de gaz nobles dans le circuit primaire de l'unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan. C'est ce qu'ont annoncé mercredi le ministère chinois de l'Environnement et l'Autorité chinoise de sûreté nucléaire (CAEA). Il n'est pas nécessaire d'arrêter une centrale nucléaire pour cette raison, tant que le phénomène reste limité, et reste dans la marge de sécurité de 0,25%. Le réacteur contient environ 60 000 barres de combustible au total. L'incident de Taishan a concerné 5 barres de combustible (0,01%), soit 25 fois moins que la marge de sécurité pour ce phénomène. L'augmentation de la radioactivité se situe dans la fourchette prescrite et il n'y a pas de fuite radioactive.

Un phénomène connu

Selon les autorités de sûreté, l'incident est un phénomène bien connu, qui se produit de temps en temps, et qui pourrait être attribué à des facteurs incontrôlables au cours du processus de production, du transport ou de l'installation dans la centrale nucléaire. Le groupe énergétique français EDF, qui détient 30 % de la centrale nucléaire chinoise de Taishan, confirme également que la libération de gaz dans les barres de combustible est un phénomène connu qui se produit occasionnellement.

Une première inspection sur place et une évaluation par des experts montrent que les indicateurs de performance de l'unité, ainsi que la radioactivité du liquide de refroidissement du réacteur primaire, restent dans les limites des valeurs normales et des exigences techniques. L'organisme chinois de surveillance nucléaire, le CEAE, reste en contact avec l'AIEA.

Circuit primaire = circuit fermé

De plus, l'incident s'est produit dans le circuit primaire du bâtiment du réacteur. Le circuit primaire est la partie de la centrale nucléaire qui achemine l’eau chauffée dans le réacteur (où se produit la fission nucléaire) vers le générateur de vapeur, elle est donc chargée en radioactivité. C'est précisément pour éviter que toute petite erreur dans ce circuit n'ait un impact sur les personnes et l'environnement, et ne provoque un véritable incident ou accident, que le circuit primaire est totalement isolé du monde extérieur.

La confusion et la panique qui se sont installées en début de semaine sont survenues après que CNN a rapporté qu'il y avait une "fuite possible" à la centrale électrique de Taishan.

Evaluation INES des incidents radioactifs

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), organisme international de surveillance nucléaire faisant partie des Nations unies, et regroupant les différentes autorités de contrôle nucléaire nationale qui supervisent la sécurité des centrales nucléaires. Lorsque des incidents se produisent, l'autorité de contrôle nucléaire nationale attribue à chacun d'eux une évaluation, en fonction de sa gravité, comprise entre 1 (constatation d’un écart mineur aux procédures de sûreté, note la plus basse) et 7 (accident majeur, tel que Fukushima ou Tchernobyl).

Le fait qu’une évaluation sur l’échelle INES n'ait pas attribué à cet incident signifie que le risque et l'impact en matière de sécurité pour les personnes, l'environnement, les riverains ou les employés de la centrale, sont nuls. Le fait que la centrale reste opérationnelle montre également que l'impact de cet écart est négligeable, ce qui ne l’empêchera pas d’être analysé et que les mesures correctives seront apportées. Tout dans une centrale nucléaire est conçu avec pour priorité n°1 la sûreté sur le site. À la moindre anomalie, une centrale nucléaire est arrêtée préventivement et, si besoin, mise à l’arrêt. Force est de constater que cela n’a pas été nécessaire ici (la centrale est toujours en fonctionnement), précisément parce qu'il n'y a jamais eu le moindre danger ou problème de sûreté le nécessitant.

La centrale nucléaire de Taishan

Réacteur européen à eau pressurisée

La centrale de Taishan est la première (et la seule) au monde à utiliser la technologie EPR (European Pressurised Water Reactor). Cette technologie, développée pour donner plus de puissance et de sécurité aux centrales nucléaires, est connue comme le meilleur produit de l'industrie nucléaire française et la carte de visite du groupe français Électricité De France (EDF). Des centrales EPR sont également en cours de construction à Olkiluoto en Finlande et à Flamanville en France.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus