Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

40 ans de recherche souterraine
40 ans de recherche souterraine

HADES, berceau de la recherche belge sur le stockage géologique, fête son anniversaire

Depuis quarante ans déjà, HADES est le berceau de la recherche sur le stockage géologique dans de l'argile peu indurée en Belgique. Les expériences menées dans ce laboratoire souterrain ont prouvé qu'une telle installation pouvait être excavée de manière industrielle et démontrent que la sûreté à long terme peut être garantie. Les connaissances acquises en la matière permettent à la Belgique de franchir les étapes suivantes vers une installation de stockage réelle. Pierre-Yves Dermagne, vice-premier ministre et ministre de l'Économie et du Travail, et Tinne Van der Straeten, ministre de l'Énergie, félicitent le GIE EURIDICE, l'ONDRAF et le SCK CEN pour cet anniversaire.

HADES

40 ans de travail de pionnier en Belgique

Dans les années 1970, les premières centrales nucléaires commerciales ont fait leur apparition dans le paysage énergétique belge. La question de la gestion à long terme des déchets hautement radioactifs et/ou de longue durée de vie s'est rapidement posée. Le centre de recherche nucléaire SCK CEN a immédiatement pris l'initiative d'étudier la possibilité d'un stockage géologique. Au début, cela s'est fait par des tests en laboratoire, mais on a vite senti le besoin d'un laboratoire souterrain pour étudier et démontrer la sûreté et la faisabilité de cette méthode en conditions réelles. HADES est né. Au cours de la même période, l'ONDRAF a été chargé d'organiser la gestion sûre des déchets radioactifs en Belgique. En 1995, les deux parties ont uni leurs forces dans le GIE EURIDICE, un partenariat économique. Ce partenariat a pris HADES sous ses ailes.

Les recherches menées à HADES ont fait œuvre de pionnier, car il n'existait nulle part ailleurs dans le monde un laboratoire similaire construit en argile dans ce but précis. Des techniques d'excavation ont été testées, des matériaux pour la paroi des galeries ont été expérimentés, et des expériences ont été mises en place pour cartographier le comportement et les propriétés de l'argile. Au cours des 40 dernières années, HADES est devenu un berceau de la recherche sur le stockage géologique.

Sûreté passive

Les déchets radioactifs doivent être isolés de l’homme et de l'environnement sur une durée plus longue que celle de tout ce qu'a pu construire l'homme à ce jour. Sur une telle durée, contrairement aux bâtiments d'entreposage en surface, les couches profondes et stables du sol offrent cette garantie. En emballant correctement les déchets et en les enfouissant dans un sol approprié et stable, les matières radioactives resteront longtemps isolées de l'homme, de l'environnement et des futurs changements que sera appelée à connaître la surface de la Terre – songeons dans ce cadre notamment au changement climatique ou encore aux évolutions de nos sociétés. Le stockage géologique est un système qui protège les générations futures sans qu'elles n'aient rien à faire. Voici le principe de la sûreté passive.

Prochaines étapes

Sur la base de ses 40 années de recherche, l'ONDRAF propose le stockage géologique comme politique nationale pour la gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie, ainsi qu’un débat sociétal à ce sujet. Cette proposition a été approuvée en première lecture lors du Conseil des ministres du 1er avril 2022. Concrètement, l’ONDRAF va maintenant demander à la Fondation Roi Baudouin de préparer un débat sociétal rassemblant citoyens et experts, tels que l’autorité nucléaire (AFCN), les producteurs, les gouvernements régionaux, les autorités fédérales et les universitaires. Le débat social comprend une enquête en ligne, un forum public et des ateliers thématiques. Ces conclusions sont portées à l'étape 2 de la politique nationale (le cadre du processus décisionnel), qui doit aboutir à la mise en œuvre d'une solution à soumettre au gouvernement.

« La décision de mettre les déchets en stockage est une décision qui appartient à tous les Belges, pas seulement à moi en tant que ministre ou à ce gouvernement. L'expertise de HADES est essentielle dans le cadre du processus décisionnel. »

Tinne Van der Straeten, ministre fédérale de l'Énergie

Débat public

« Le stockage géologique des déchets radioactifs est non seulement une question scientifique et technique, mais également une question sociétale. Il est crucial d’informer et d’impliquer le citoyen dans le processus décisionnel sur la façon dont la Belgique peut parvenir à un stockage souterrain », reconnaît Pierre-Yves Dermagne, vice-premier ministre et ministre de l'Économie et du Travail.

Tinne Van der Straeten, ministre de l'Énergie : « la décision de mettre les déchets en stockage est une décision qui appartient à tous les Belges, pas seulement à moi en tant que ministre ou à ce gouvernement. Il est donc logique que les Belges soient entendus et aient leur mot à dire. L'expertise de longue date de HADES est essentielle dans le cadre du processus décisionnel. »

Source : SCK CEN

De plus amples information sur HADES

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus