Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

L’énergie nucléaire et la taxonomie nucléaire
L’énergie nucléaire et la taxonomie nucléaire

Dix membres de l’UE plaident en faveur du nucléaire

Dix États membres de l'Union européenne, dont la France, la République tchèque et la Pologne, ont publié une déclaration commune exprimant leur soutien à l'énergie nucléaire. Dans le texte, ils soulignent notamment le rôle important que l'énergie nucléaire peut jouer dans la lutte contre le changement climatique et le réchauffement de la planète.

Le texte, signé par les ministres français de l'Economie (Bruno Le Maire) et de l'Industrie (Agnès Pannier-Runacher), indique également que l'énergie nucléaire contribue de manière importante à l'indépendance énergétique et électrique.

Outre la France, l'accord a été signé par la Roumanie, la République tchèque, la Finlande, la Slovaquie, la Croatie, la Slovénie, la Bulgarie, la Pologne et la Hongrie.

Sécurité d'approvisionnement, stabilité des prix et électricité bas carbone

Les signataires rappellent que l'énergie nucléaire protège les consommateurs européens des fluctuations de prix, alors que le prix du gaz est en forte hausse depuis plusieurs mois. C'est pourquoi les dirigeants de ces 10 États membres de l'UE estiment qu'il est impératif que l'énergie nucléaire soit incluse, avant la fin de cette année, dans le cadre de la taxinomie européenne, c'est-à-dire dans la liste des formes d'énergie que la Commission proposera dans les mois à venir comme étant vertueuses pour le climat et l'environnement. Grâce à la taxonomie européenne, certains secteurs auront accès au financement vert.

Les signataires saluent également l'importance économique de l'industrie nucléaire. Son développement pourrait créer près d'un million d'emplois hautement qualifiés en Europe, ont ajouté les signataires.

Soutien croissant à l'énergie nucléaire

Parallèlement à la signature de cette lettre ouverte, d'autres pays ont également mis en avant leur politique en faveur de l'énergie nucléaire. Le gouvernement britannique a annoncé (en amont de la COP26, le sommet sur le climat qui se tiendra à Glasgow en novembre 2021) son intention de décarboniser le système électrique du pays d'ici 2035, au lieu de 2050, l'objectif précédent. Le plan vise à mettre en place un secteur énergétique national sûr - y compris l'énergie nucléaire - qui réduit la dépendance à l'égard des combustibles fossiles et l'exposition à la volatilité des prix de gros de l'énergie au niveau mondial.

A sa place, la Finlande, qui produit 30 % de son électricité grâce à l'énergie nucléaire, a également confirmé qu'elle défendrait l'énergie nucléaire dans le cadre de la taxonomie verte européenne. Selon les médias finlandais, ce geste prouve le tournant pris par le parti vert finlandais (membre du gouvernement) ces dernières années. Le parti des Verts était historiquement opposé à l'énergie nucléaire, mais cette opposition idéologique a cédé la place à une orientation plus pragmatique ces dernières années. Les Verts finlandais adoptent désormais une position de neutralité technologique dans la lutte contre le changement climatique. C'est pourquoi l'énergie nucléaire revient sur le devant de la scène en tant qu'élément de la solution.

De plus amples information

La tribune des dix États membres de l'Union européenne

Voici la liste des signataires :

  • Virgil Popescu, ministre roumain de l’Energie et ministre par intérim de l’Economie, de l’Entrepreneuriat et du Tourisme
  • Dan Vîlceanu, ministre roumain des Finances
  • Karel Havlíček, vice-Premier ministre, ministre de l’Industrie et du Commerce, ministre des Transports de la République Tchèque
  • Mika Tapani Lintilä, ministre finlandais des Affaires économiques
  • Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance de la République française
  • Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie de la République française
  • Igor Matovič, vice-Premier ministre et ministre des Finances de la Slovaquie
  • Zdravko Marić, vice-Premier ministre et ministre des Finances de la Croatie
  • Tomislav Ćorić, ministre de l’Economie et du Développement durable de la Croatie
  • Andrej Šircelj, ministre des Finances de Slovénie
  • Jernej Vrtovec, ministre des Infrastructures de Slovénie
  • Andrey Zhivkov, ministre de l’Energie de la République de Bulgarie
  • Tadeusz Kościński, ministre polonais des Finances, des Fonds européens et de la Politique régionale
  • Michał Kurtyka, ministre polonais du Climat et de l’Environnement
  • Mihály Varga, vice-Premier ministre et ministre des Finances de la Hongrie.

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus