Il y a eu une erreur, réessayez plus tard.

Restez informé grâce à notre newsletter ?

World Energy Outlook 2021
World Energy Outlook 2021

Agence Internationale de l'Energie (AIE) : de nouvelles centrales pour sauver le climat

Le sommet sur le climat (COP26) a débuté à Glasgow. Les ambitions sont grandes : d'ici 2050, les émissions de CO2 mondiales devront être réduites à zéro. Pour atteindre cet objectif, il faudra de toute urgence et massivement augmenter la capacité des énergies renouvelables ainsi que de l'énergie nucléaire. C’est ce qui ressort noir sur blanc de la dernière édition du World Energy Outlook.

Chaque année l'Agence Internationale de l'Energie, principale autorité mondiale en matière d'énergie, publie ses perspectives énergétiques dans le World Energy Outlook (WEO). Ce rapport fournit un aperçu factuel du mix énergétique d'aujourd'hui, des ambitions de demain ainsi qu’un aperçu des différents scénarios pour rendre possible cet objectif ambitieux. Ce n'est pas une coïncidence qu’il soit publié moins de deux semaines avant que ne débute la COP26 à Glasgow. Au cours ce sommet, chaque participant devra annoncer ses engagements et détailler son plan pour atteindre l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050.

Zéro émission nette = plus d'énergies renouvelables, plus d'énergie nucléaire

Le scénario le plus ambitieux du rapport WEO est celui de zéro émission nette (NZE). Dans ce scénario, nous devons arriver à zéro émission nette. Pour rendre cet objectif possible, des investissements massifs dans l'expansion accélérée des énergies renouvelables sont nécessaires.

En parallèle, l'énergie nucléaire devrait continuer à jouer un rôle essentiel. La capacité nucléaire existante doit être maintenue et la durée d'exploitation des centrales nucléaires doit être prolongée (LTO, long term operations). Mais en outre, il faudra construire plus de nouvelles centrales nucléaires qu’actuellement prévu. Concrètement : pour atteindre le niveau net zéro d'ici à 2050, il faudra que la capacité nucléaire augmente de 15 % d'ici à 2030.

Il faudra trois fois plus de nouvelles centrales nucléaires

Pour 2050, les ambitions en matière de nouvelles centrales nucléaires sont encore plus élevées. Si le monde veut atteindre son objectif de zéro émission nette d'ici 2050, il faudra ajouter pas moins de trois fois plus de nouveaux réacteurs nucléaires que ce qui est actuellement prévu, selon Fatih Birol, directeur de l'AIE.

Plus précisément, 30 GW de nouvelles capacités nucléaires devraient être ajoutés chaque année. Ces dernières années, l'augmentation annuelle moyenne de la nouvelle capacité nucléaire n'a été ‘que’ de 6 GW. Près de 90 % de tous les investissements dans les technologies bas carbone ont été réalisés dans les énergies renouvelables intermittentes (solaire et éolienne), mais ces technologies créent de nouveaux défis, ajoute M. Birol : « les jours sans vent ni soleil, un grand défi se pose ».

Capacité nucléaire par scénario

Légende

Dans presque tous les scénarios, on observe une forte augmentation de la capacité nucléaire mondiale. Le scénario « zéro émission nette » (NZE), à droite, est le plus ambitieux. Dans ce scénario, d’ici à 2050, les nouvelles capacités nucléaires sont triplées.

Petits réacteurs modulaires (SMR)

L'Agence Internationale de l'Energie tire aujourd'hui la sonnette d'alarme, puisque la construction de nouvelles centrales nucléaires se heurte à deux difficultés majeures : les coûts d'investissement élevés ; et un trop long délai de construction, notamment en Europe et aux États-Unis. En Chine, par contre, la construction de centrales nucléaires ne prend "que" 5 à 7 ans.

Le message sous-jacent de l'AIE est sans ambiguïté : si nous ne voulons pas manquer les objectifs ambitieux fixés pour 2030 et 2050, les dirigeants du monde entier doivent agir maintenant et commencer à construire des centrales nucléaires. D'autre part, l'AIE attend également beaucoup des mini-réacteurs modulaires, appelés SMR (Small Modular Reactors). Ce nouveau type de réacteurs nucléaires pourrait être construit plus rapidement et contribuer, à moyen terme, à réaliser les objectifs climatiques et à rendre l'approvisionnement en électricité flexible et indépendant des conditions météorologiques.

Ce n'est pas une coïncidence si le président français Emmanuel Macron a annoncé, quelques jours après la publication du rapport de l'AIE, un vaste programme de R&D et d'investissement faisant place à de nouvelles centrales nucléaires, tant de grandes centrales classiques (EPR, European Pressurized Reactors) que de nouveaux SMR.

Découvrez le World Energy Outlook 2021 rapport en entier

Êtes-vous aussi intéressé par…

Forum nucléaire: qui sommes-nous ?

Le Forum Nucléaire belge regroupe la plupart des sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Le Forum Nucléaire est un portail d’information de référence sur la technologie nucléaire, tant à l’égard de la presse et du monde politique qu’à l’égard du grand public. En savoir plus